QCM Progrès en Urologie - Novembre 2007

11 janvier 2008

Mots clés : QCM, Évaluation, questions
Auteurs : AFU - Formation initiale et continue
Référence : Prog Urol, 2007, 17, 7, 1394-1395
  1. La radiothérapie pour adénocarcinome de la prostate
    Parmi les 5 propositions, une seule est vraie, laquelle ?
    1. Est sans conséquences sur les organes de voisinage à moyen et long terme.
    2. Multiplie par un facteur 5 le risque d'oncogénèse rectale et ou vésicale.
    3. Voit ses conséquences éventuelles à distance diminuées par l'utilisation de la modulation d'intensité.
    4. Favorise la survenue de cancer de vessie mais pas du rectum.
    5. Multiplie par un facteur de 1,6 le risque de tumeur rectale et/ou vésicale.
  2. S'agissant des métastases gastriques de cancer du rein à cellules claires
    Parmi les 5 propositions, une seule est vraie, laquelle ?
    1. La fibroscopie gastrique est l'examen de référence pour le diagnostic, mais elle ne permet pas de gestes thérapeutiques.
    2. Il a été démontré qu'une exérèse chirurgicale de la métastase augmentait de façon significative la survie.
    3. Dans la littérature, ces métastases sonrarement révélées par une hémorragie digestive haute ou basse.
    4. En cas de métastase unique, l'exérèse chirurgicale par gastrectomie partielle ou totale est à privilégié si l'état général du patient le permet.
    5. C'est une localisation fréquente de ce type de tumeur, bien connue des gastro-entérologues.
  3. Les perforations vésicales au cours d'une résection transuréthrale de tumeur de vessie
    Parmi les 5 propositions, une seule est vraie, laquelle ?
    1. En cas de perforation, un syndrome de résorption ne peut exister. Il est réservé à la prostate (TURP syndrome).
    2. La laparoscopie est la technique de choix pour réparer les perforations intra-péritonéales.
    3. Un antécédent de perforation contre-indique une nouvelle résection.
    4. Une fermeture chirurgicale est systématiquement indiquée.
    5. En cas de perforation intra-péritonéale, le risque de carcinose péritonéale impose une chimiothérapie adjuvante.
  4. Quelles sont les complications des PKAD ?
    Parmi les 5 propositions, une seule est vraie, laquelle ?
    1. L'hypertension artérielle, la douleur, le cancer rénale.
    2. L'hypertension artérielle, la lithiase urinaire, les thromboses vasculaires.
    3. La douleur, la lithiase urinaire, l'infection urinaire.
    4. La douleur, l'hématurie, l'infertilité.
    5. La lithiase urinaire, l'hématurie, l'anévrisme aortique.
  5. Concernant les cancers de la vessie dans la population des patients neurologiques
    Parmi les 5 propositions, une seule est vraie, laquelle ?
    1. On diagnostique plus de cas de carcinomes épidermoïdes que dans la population générale.
    2. L'incidence de ces cancers est largement supérieure à celle de la population générale.
    3. Le GENULF recommande une cystoscopie annuelle au-delà de 10 ans d'évolution.
    4. Il n'y a jamais de récidive tumorale dans la voie excrétrice supérieure.
    5. Seuls les sondages vésicaux itératifs ont été incriminés dans l'étiopathogénie.
  6. La réalisation de biopsies de prostate :
    Parmi les 5 propositions, une seule est vraie, laquelle ?
    1. Cherche à détecter uniquement les cancers significatifs.
    2. Fait appel à un protocole de 6 biopsies.
    3. Est effectuée selon une distribution plus homogène en 3D plutôt qu'en 2D.
    4. En 3D, la reproductibilité est meilleure.
    5. Est effectuée de manière plus reproductible par voie transpérinéale.
  7. Concernant le cancer de prostate de stade TI
    Parmi les 5 propositions, une seule est vraie, laquelle ?
    1. C'est un cancer très fréquent.
    2. Son diagnostic est toujours fortuite histologique.
    3. La distinction entre les stades T1a et T1b est basés sur le score de Gleason.
    4. Le stade T1a et T1b sont de pronostics identiques.
    5. Son taux de détection varie en fonction des volumes de prostate et de la zone de transition.
  8. Pour pouvoir effectuer une néphrolithotomie percutanée tubeless la situation clinique devait répondre à certains critères :
    Parmi les 5 propositions, une seule est vraie, laquelle ?
    1. Intervention particulièrement hémorragique.
    2. Choc infectieux en cours d'intervention.
    3. Gros calcul de plus de 3 cm.
    4. Calculs résiduels importants.
    5. Un seul trajet de ponction.
  9. L'internat d'urologie américaine ("Residency")
    Parmi les 5 propositions, une seule est vraie, laquelle ?
    1. Est accessible à tous les étudiants en médecine sans aucune sélection.
    2. A une durée de 6 ans.
    3. Est systématiquement validé par un clinicat ("Fellowship").
    4. Permet d'exercer l'urologie dans tous les Etats-Unis.
    5. Comprend 3 ans de chirurgie générale.
  10. Concernant les tumeurs phyllodes de la prostate
    Parmi les 5 propositions, une seule est vraie, laquelle ?
    1. Elles sont des tumeurs fréquentes.
    2. Le PSA doit être élevé.
    3. Elles ne sont pas hormonodépendantes.
    4. Pas d'évolution métastatique.
    5. Ne surviennent jamais chez les jeunes.
  11. L'ectopie testiculaire transverse de l'enfant
    Parmi les 5 propositions, une seule est vraie, laquelle ?
    1. N'est jamais associée à une hernie inguinale.
    2. N'est jamais associée à des anomalies génito-urinaires.
    3. Peut s'associer à un syndrome de persistance des canaux de Müller.
    4. Ne nécessite pas de traitement chirurgical.
    5. Ne nécessite aucune surveillance particulière.