Pronostic des tumeurs infiltrantes de vessie de stade pT3b traitées par chimiothérapie adjuvante

16 juillet 2001

Mots clés : Vessie, tumeur urothéliale infiltrante, Cystectomie radicale, Chimiothérapie adjuvante, Pronostic
Auteurs : Sahwi A, Robert M, Delbos O, Legouffe E, Guiter J, Navratil H
Référence : Prog Urol, 1998, 8, 1007-1011
BUTS : Evaluer le pronostic des tumeurs vésicales urothéliales infiltrantes de stade pT3bM0 traitées par cystectomie seule ou combinée à une chimiothérapie adjuvante selon le protocole MVAC (méthotrexate, vinblastine, adriamycine et cisplatine).
MATÉRIEL ET MÉTHODES : De 1987 à 1996, 90 patients ayant une tumeur urothéliale de la vessie de stade pT3bM0 ont été traités par cystectomie isolée (n=69) ou suivie d'une chimiothérapie de type MVAC (n=21). Le stade ganglionnaire était N0 (n=55), N+ (n=29) ou Nx (n=6). Essentiellement sélectionnés pour leur bon état général, les patients traités par chimiothérapie avaient un stade ganglionnaire N0 (n=7) ou N+ (n=14). La chimiothérapie a dû être interrompue dans 2 cas et l'évolution a été fatale en cours de traitement dans 4 cas, par évolution néoplasique, complication chirurgicale ou aplasie médullaire.
RÉSULTATS : Avec un recul de 2 à 120 mois (m=15), 65 décès ont été enregistrés dont 2 post-opératoires, 39 d'origine carcinologique et 14 d'affections intercurrentes. La survie actuarielle à 1, 2 et 5 ans était respectivement de 70, 48 et 19% au stade N0 et de 54, 25 et 3% au stade N+, les médianes de survie correspondantes étant de 20 et 12 mois (p<0,005). L'incidence des récidives allait de 40% au stade N0 à 62% au stade N+ (p=0,05), les survies sans récidive correspondantes étant de 16 et 7 mois (p<0,02). La médiane de survie variait, sans chimiothérapie, de 11 mois au stade N+ à 20 mois au stade N0 et, après chimiothérapie, de 19 mois au stade N+ à 67 mois au stade N0. La médiane de survie sans récidive était, avec et sans chimiothérapie, de 43 et 17 mois au stade N0 et de 12 et 7 mois au stade N+.
CONCLUSION : Le pronostic après cystectomie des cancers vésicaux de stade pT3b est sévère, a fortiori en cas d'atteinte ganglionnaire. La chimiothérapie adjuvante selon le protocole MVAC tend à améliorer la survie notamment sans récidive et paraît bénéfique au stade N0. L'intérêt de ce complément thérapeutique dont la morbidité spécifique est élevée semble par contre plus relatif au stade N+.