Prise en charge de l'incontinence urinaire après traitement physique du cancer de la prostate cliniquement localisé

03 février 2007

Mots clés : Prise en charge, incontinence urinaire, Cancer, prostate
Auteurs : Michaël PEYROMAURE, Laurent SALOMON, Michel SOULIE
Référence : Prog Urol, 2006, 16, 6, 719-720, suppl. 2

Généralités

L'incontinence urinaire après traitement physique du cancer prostatique (radiothérapie externe, curiethérapie ou Ablatherm) est rare, modérée et souvent associée à des impériosités mictionnelles. En conséquence, très peu de données ont été publiées concernant la prise en charge de l'incontinence urinaire après ces différents traitements.

I. Radiothérapie externe

Après radiothérapie externe exclusive, moins de 5% des patients développent une incontinence urinaire modérée, et moins de 1% une incontinence sévère [1].

Un traitement médical anti-cholinergique est justifié lorsque l'incontinence est liée aux impériosités. L'incontinence d'effort modérée relève, en théorie, de la rééducation vésico-sphinctérienne. Cependant, aucune donnée n'a été publiée sur la rééducation dans cette indication.

Quelques auteurs ont analysé les résultats du sphincter urinaire artificiel AMS 800 en cas d'incontinence urinaire d'effort sévère après radiothérapie, mais les patients inclus avaient eu également une prostatectomie radicale. MANUNTA et al ont rapporté que l'irradiation prostatique après prostatectomie radicale augmentait le taux de complications et réduisait le taux de succès du sphincter urinaire artificiel [2]. Des études plus récentes ont eu des conclusions différentes. Par exemple, WALSH et al ont rapporté, dans une série de 98 patients opérés dont 22 avaient eu une irradiation, un taux plus élevé de complications (41% versus 11%), un taux plus élevé de révisions (36% versus 24%), mais un même taux de succès (70%) dans le groupe des patients irradiés [3]. Dans une série de 86 patients opérés dont 28 avaient eu une irradiation, GOMHA et BOONE ont noté des taux de complications identiques (14%), des taux de révision similaires (25% versus 22,4%), et des taux de succès similaires (64% versus 60%) [4]. D'après les plus larges séries, l'irradiation prostatique ne compromet donc pas les chances de succès du sphincter urinaire artificiel, avec un surcroît de morbidité faible voire nul.

D'après l'étude de WESTNEY et al, qui a inclus 322 patients ayant reçu divers traitements (prostatectomie radicale, radiothérapie externe, cryothérapie), les injections endoscopiques de collagène semblent moins efficaces chez les patients ayant eu une radiothérapie prostatique [5].

L'efficacité des nouveaux procédés chirurgicaux (bandelette sous-uréthrale, ballonnets) après radiothérapie prostatique reste inconnue. Une étude récente a suggéré que la bandelette Invance® était peu efficace dans cette indication : parmi huit patients ayant eu une radiothérapie complémentaire à la chirurgie, un seulement était amélioré par la bandelette [6].

II. Curiethérapie

Après curiethérapie, le taux d'incontinence urinaire est d'environ 1% à 1 an [7]. L'incontinence est en partie liée à des impériosités. Il paraît donc logique de proposer un traitement anti-cholinergique en l'absence de dysurie. Le taux d'incontinence urinaire s'élève jusqu'à 15% si une résection trans-uréthrale est nécessaire après la curiethérapie [7]. Pour diminuer ce risque, il est recommandé de réaliser une résection en « cône » qui préserve du tissu prostatique à l'apex. Aucune donnée n'a été publiée concernant la prise en charge spécifique de l'incontinence urinaire après curiethérapie.

III. Ultrasons focalisés de haute intensité (HIFU)

Le traitement par HIFU est associé à un taux faible d'incontinence urinaire. La survenue d'une incontinence urinaire d'effort et son degré de sévérité sont corrélés au nombre de procédures et à la réalisation ou non d'une résection trans-uréthrale. Le traitement de l'incontinence urinaire après HIFU a été très peu documenté. L'équipe de GELET a étudié les résultats de la bandelette Invance chez 22 patients, dont sept avaient eu un traitement par HIFU [8]. Parmi ces derniers, trois n'ont pas été améliorés par la bandelette.

Conclusions

La prise en charge optimale de l'incontinence urinaire après traitement physique du cancer prostatique (radiothérapie externe, curiethérapie, ou HIFU) n'est pas connue puisque la quasi-totalité des études publiées concernent l'incontinence après chirurgie. Il est seulement établi que la radiothérapie externe en complément de la prostatectomie totale ne compromet pas les résultats du sphincter urinaire artificiel. Dans toutes les autres indications, l'efficacité des différents traitements disponibles (rééducation, injections, sphincter artificiel, bandelette, ballonnets) reste à étudier.

Références

1. Liu M, Pickles T, Berthelet E, Agranovich A, Kwan W, Tyldesley S, Mc Kenzie M, Keyes M, Morris J, Pai H, Prostate Cohort Initiative : Urinary incontinence in prostate cancer patients treated with external beam radiotherapy. Radiother Oncol; 2005, 74: 197-201.

2. Manunta A, Guille F, Patard Jj, Lobel B : Artificial sphincter insertion after radiotherapy : is it worthwhile ? BJU Int; 2000, 85: 490-492.

3. Walsh Ik, Williams Sg, Mahendra V, Nambirajan T, Stone Ar : Artificial urinary sphincter implantation in the irradiated patient: safety, efficacy and satisfaction. BJU Int; 2002, 89: 364-368.

4. Gohma Ma, Boone Tb : Artificial urinary sphincter for post-prostatectomy incontinence in men who had prior radiotherapy: a risk and outcome analysis. J Urol; 2002, 167: 591-596.

5. WESTNEY OL, BEVAN-THOMAS R, PALMER JL, CESPEDES RD, Mcguire EJ : Transurethral collagen injections for male intrinsic sphincter deficiency: the University of Texas-Houston experience. J Urol; 2005, 174: 994-997.

6. Castle Ep, Andrews Pe, Itano N, Novicki De, Swanson Sk, Ferrigni Rg : The male sling for post-prostatectomy incontinence: mean followup of 18 months. J Urol; 2005, 73: 1657-1660.

7. Kollmeier Ma, Stock Rg, Cesaretti J, Stone Nn : Urinary morbidity and incontinence following transurethral resection of the prostate after brachytherapy. J Urol; 2005, 173: 808-812.

8. Fassi-Fehri H, Cherasse A, Badet L, Pasticier G, Landry Jl, Martin X, Gelet A : Treatment of postoperative male urinary incontinence by INVANCE prosthesis : preliminary results. Prog Urol; 2004, 14: 1171-1176.