Plastie pénienne par lambeaux scrotaux pédiculés : une alternative intéressante à la greffe de peau libre

25 novembre 2017

Auteurs : L. Mendel, N. Morel-Journel, P. Paparel, A. Ruffion, J.-E. Terrier
Référence : Prog Urol, 2017, 13, 27, 690-693
Objectifs

Les plasties péniennes pour défect cutané du fourreau de la verge, toutes étiologies confondues restent actuellement des procédures délicates et peu communes, qui doivent répondre à des attentes esthétiques et fonctionnelles. La technique la plus communément pratiquée est la greffe de peau, avec des résultats imparfaits. Notre objectif est de rapporter les résultats de la plastie pénienne par rotation de lambeaux scrotaux pédiculés, une technique encore largement sous-utilisée.

Méthodes

L’ensemble des patients ayant bénéficié d’une plastie pénienne par lambeaux scrotaux (Figure 1) dans notre centre entre 2009 et 2016 ont été inclus. Nous avons collecté dans les dossiers de chaque patient les données démographiques, comorbidités, indications de plastie pénienne, données périopératoires et complications chirurgicales. Les résultats fonctionnels et esthétiques ont été recueillis par l’administration d’un questionnaire [Annexe 1] comprenant des items côtés de 1 à 10 évaluant l’impact de l’intervention sur l’aspect, la fonctionnalité et la satisfaction des patients, ainsi que deux questionnaires traduits et validés sur la rigidité des érection (EHS) et sur l’aspect des cicatrices (POSAS).

Résultats

Vingt-deux patients ont été inclus avec un suivi médian de 10,5 mois. Les indications étaient iatrogènes, verges enfouies, lésions tumorales et dermatosiques ou injections de produits sclérosants. Les complications précoces comprenaient 36,4 % de désunions cicatricielles, 9,5 % d’infections et 9,1 % d’hématomes, sans aucune reprise chirurgicale. Plus tardivement, 27,3 % des patients ont présenté une ascension testiculaire, 31,8 % une rétraction cutanée, 9,1 % un aspect pyramidal de la verge et 13,6 % un raccourcissement, avec au total 36,4 % de réinterventions (Tableau 1). Douze patients ont finalement répondu aux questionnaires. La satisfaction globale de l’intervention était cotée en moyenne à 8,3/10, avec un impact psychologique positif sur l’image corporelle et le regard extérieur. L’aspect global des organes génitaux, la pilosité, la coloration, l’élasticité et l’épaisseur cutanées étaient les items les moins bien notés. L’EHS et le POSAS postopératoires étaient respectivement cotés à 3,3/4 et 17,3/60 en moyenne (Tableau 2).

Conclusion

Dans notre série, la plastie pénienne par rotation de lambeaux scrotaux pédiculés paraît être une bonne alternative à la greffe de peau libre pour la reconstruction de défects cutanés du fourreau, avec une morbidité acceptable et des résultats fonctionnels, esthétiques et psychologiques satisfaisants. Ces résultats appellent confirmation par une étude de plus grande envergure, idéalement avec comparaison à la greffe de peau libre.




 




Figure 1
Figure 1. 

Vascularisation du scrotum et délimitation du lambeau scrotal droit.






Déclaration de liens d'intérêts


Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d'intérêts.



Annexe A





Tableau 1 - Complications chirurgicales précoces et tardives.







Tableau 2 - Évaluation esthétique et fonctionnelle par questionnaire.









© 2017 
Publié par Elsevier Masson SAS.