Place des critères biologiques et anatomo-pathologiques dans l'évaluation pronostique des patients avant et après prostatectomie radicale.

16 juillet 2001

Mots clés : Tumeur, prostate, histo-pronostic, PSA, prostatectomie radicale
Auteurs : Ravery V, Boccon-Gibod L, Dauge-Geffroy, Billebaud T, Meulemans A, Toublanc M, Delmas V, Boccon-Gibod L
Référence : Prog Urol, 1994, 4, 673-682
La prostatectomie radicale est le traitement de choix des cancers prostatiques confinés à l'organe (T1 T2). On lui reproche de n'influer qu'à long terme sur la survie des patients et de ne répondre à ses objectifs carcinologiques que dans un cas sur deux en dépit d'une morbidité lourde. Sur une série consécutive de cent patients, nous étudions grâce à une analyse statistique univariée la valeur prédictive de progression biologique et de franchissement capsulaire de huit critères pré-opératoires: stade clinique, PSA (utilisation d'un test hypersensible dérivé du Yang Proscheck et abaissant le seuil de détection à 0,1 ng/ml), densité de PSA, pourcentage et topographie des biopsies positives, franchissement capsulaire, espaces périnerveux et score de Gleason. Sur le même groupe de patients, cinq critères histologiques post-opératoires (score de Gleason, capsule, espaces périnerveux, vésicules séminales et marges d'exérèse) sont étudiés pour leur valeur prédictive de progression biologique. Nous montrons que la présence d'un franchissement capsulaire sur une biopsie a une valeur prédictive positive de 90%. Les trois critères pré-opératoires les plus informatifs de progression biologique sont le PSA, la PSAD et le pourcentage de biopsies positives (p<0,001). Si l'on étudie la valeur additive de progression de la PSAD, du pourcentage de biopsies positives et du franchissement capsulaire, la progression est systématique dès que deux de ces critères sont présents. L'envahissement des vésicules séminales sur la pièce opératoire est l'élément le plus péjoratif pour le risque de progression. Nous concluons que l'étude des caractéristiques anatomo-pathologiques des biopsies associée au PSA et à la PSAD permet de mieux cibler les patients au fort risque de progression et que l'envahissement séminal est si péjoratif qu'il pourrait être dépisté chez les sujets ayant un PSA pré-opératoire de plus de 25 ng/ml .