Place de la surveillance dans le traitement du cancer localisé de la prostate

16 juillet 2001

Mots clés : prostate, Tumeur, Évolution, Surveillance
Auteurs : Ravery V, Boccon-Gibod L
Référence : Prog Urol, 1999, 9, 225-230
La surveillance avec traitement différé des patients ayant un cancer prostatique cliniquement localisé à la glande reste une source de controverse. La politique de détection du cancer de prostate pour des taux de PSA de plus en plus bas et l'utilisation de protocoles de biopsies plus extensifs conduisent à détecter un nombre important de tumeurs de petite taille, probablement au début de leur évolution infra-clinique. Inversement, certains patients qui reçoivent un traitement initial actif sont sous-évalués par le bilan pré-thérapeutique et auront des effets secondaires liés au traitement sans aucun bénéfice sur le plan carcinologique.Les principales séries publiées dans la littérature concernant la surveillance ont été analysées en privilégiant celles ayant les périodes d'observation les plus longues. Les données concernant les survies spécifiques et sans progression sont discutées ainsi que les résultats obtenus sur la qualité de vie des patients soumis à une surveillance. L'analyse de ces données montre un bénéfice potentiel de la surveillance chez les patients âgés (au-delà de 70 ans), ayant des tumeurs prostatiques de petit volume et de