Place de la biopsie testiculaire dans la recherche d'un carcinome in situ

16 juillet 2001

Mots clés : testicule, Tumeur, cancer in situ, Biopsie
Auteurs : De la Taille A, Houlgatte A, Houdelette P, Berlizot P, Lanfrey P, Atger M, Fournier R, Arborio M
Référence : Prog Urol, 1997, 7, 209-214
Le carcinome in situ (CIS) est actuellement considéré comme le précurseur de la plupart des tumeurs du testicule. Ne pouvant l'affirmer par des examens échographiques ou radiologiques, son diagnostic repose sur l'analyse de biopsie testiculaire. La recherche de cette lésion pré-néoplasique s'impose essentiellement dans deux circonstances : d'une part, chez un patient porteur d'une tumeur du testicule présentant des facteurs de risque d'atteinte controlatérale ultérieure, cette biopsie étant à réaliser lors de l'orchidectomie; d'autre part, face à une tumeur germinale extragonadique. Les auteurs effectuent une analyse des différents facteurs de risque. La notion récente de récidive de CIS à long terme après chimiothérapie oriente actuellement le traitement de cette lésion vers une radiothérapie locale à une dose de 16 Grays évitant ainsi l'orchidectomie bilatérale, la déprivation androgénique voire l'azoospermie permanente.