Particularités histologiques et principes de traitements des tumeurs du testicule du sujet âgé

25 novembre 2009

Auteurs : P. Camparo, X. Durand, C. Avances, S. Culine, B. Segui, J. Rigaud
Référence : Prog Urol, 2009, 19, S142, suppl. S3

Au-delà de 60 ans, la pathologie testiculaire tumorale est dominée par les lymphomes (>30%). Il s’agit le plus souvent de formes de haut grade, évoluant volontiers vers des localisations cérébrales. Leur traitement repose sur une chimiothérapie adaptée. Les tumeurs germinales représentent, dans cette tranche d’âge, moins de 20% des tumeurs testiculaires. Les séminomes y sont les plus fréquents. Elles répondent aux mêmes règles de prise en charge que les formes du sujet jeune. Les tumeurs des cordons sexuels, les tumeurs conjonctives bénignes, les sarcomes et les métastases se rencontrent avec une fréquence proche de 10% chacune. Si les deux premières sont le plus souvent guéries par la chirurgie, les sarcomes sont généralement de mauvais pronostic. Celui des métastases sera fonction de la tumeur primitive, habituellement prostatique pulmonaire ou mélanique Le séminome spermatocytaire reste rare même à cet âge. Il s’agit d’une tumeur bénigne si elle ne contient aucun contingent hétérologue. Les tumeurs mésothéliales malignes sont également exceptionnelles mais de pronostic sombre. Les autres types histologiques sont exceptionnels. La connaissance de ce profil histologique doit être connue afin d’adapter la prise en charge d’une tumeur testiculaire chez un sujet âgé. Le travail rapporté ici est le résultat d’une étude rétrospective concernant 213 des 2 215 tumeurs testiculaires recueillies par le Groupe d’Étude des Lésions Urologiques entre 1990 et 2005.




 



Le texte complet de cet article est disponible en PDF.
Cliquer ici pour le visualiser



Références



Verma N., Lazarchick J., Gudena V., Turner J., Chaudhary U.B. Testicular lymphoma: an update for clinicians Am J Med Sci 2008 ;  336 : 336-341 [cross-ref]
Senechal C., Saint F., Petit T., Petit J. Non-Hodgkin's primitive lymphoma of the testis: long-term prognosis associated with treatment combining systemic and intrathecal chemotherapy Prog Urol 2009 ;  19 : 209-214 [cross-ref]
Cheville J.C., Sebo T.J., Lager D.J., Bostwick D.G., Farrow G.M. Leydig cell tumor of the testis: a clinicopathologic, DNA content, and MIB-1 comparison of nonmetastasizing and metastasizing tumors Am J Surg Pathol 1998 ;  22 : 1361-1367 [cross-ref]
Young R.H., Koelliker D.D., Scully R.E. Sertoli cell tumors of the testis, not otherwise specified: a clinicopathologic analysis of 60 cases Am J Surg Pathol 1998 ;  22 : 709-721 [cross-ref]
Patel S.R., Richardson R.L., Kvols L. Metastatic cancer to the testes: a report of 20 cases and review of the literature J Urol 1989 ;  142 : 1003-1005
Chung P.W., Bayley A.J., Sweet J., Jewett M.A., Tew-George B., Gospodarowicz M.K., et al. Spermatocytic seminoma: a review Eur Urol 2004 ;  45 : 495-498 [cross-ref]
Perez-Ordonez B., Srigley J.R. Mesothelial lesions of the paratesticular region Semin Diagn Pathol 2000 ;  17 : 294-306


** 
Avec la participation des membres du GELU (Groupe d'Etude des Lésions Urologiques) : L. Choudat (Bichat, Paris), B. Cochant Priollet (Lariboisière, Paris), E. Comperat (Pitié Salpêtrière, Paris), M. Sibony (Tenon, Paris), V. Vassiliu (Necker, Paris), V. Verkarre (Necker, Paris), Y. Allory (Henri Mondor, Créteil), S. Ferlicot (Kremlin Bicêtre, Paris), V. Molinié (Saint Joseph, Paris), Y. Denoux (Foch, Suresnes), A. Sautet (Foch, Suresnes), A. Lesourd (St Quentin, Vannes), M. Trillet (Paris), T. Petit (Amiens), G. Aillet (Nantes), A. Vieillefond (Cochin, Paris), L. Boccon-Gibod (Trousseau, Paris)




© 2009 
Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.