Parcours de soins urologiques du blessé médullaire : utilisation des données de l’échantillon généraliste des bénéficiaires du système national d’information inter-régimes de l’Assurance Maladie

25 novembre 2016

Auteurs : C. Guillot-Tantay, S. Bahrami, V. Phé, F. Giuliano, E. Chartier-Kastler, P. Denys
Référence : Prog Urol, 2016, 13, 26, 687-688
Objectifs

L’échantillon généraliste des bénéficiaires (EGB) est un échantillon permanent, représentatif au 1/97 des personnes protégées par les différents régimes d’assurance maladie. Sa finalité est d’étudier les pratiques. L’objectif de ce travail est de présenter les premières analyses concernant la description du parcours de soins urologiques du blessé médullaire lors de son bilan initial et du suivi, en France, en utilisant les données fournies par l’EGB.

Méthodes

Les diagnostics CIM10 relatifs à la lésion médullaire (G82, G83, T093) ont été utilisés pour sélectionner les patients au sein de l’EGB, parmi les patients en ALD20 « paraplégie ». Les données PMSI ont été analysées et les patients ayant eu des séjours pour lesquels les codes de lésion médullaire sus-cités ont été portés (diagnostic principal, relié ou associé) ont également été inclus. Les patients ayant eu des séjours pour lesquels des diagnostics relatifs à d’autres causes de paraplégie (myopathie, séquelles d’AVC ou de traumatismes crâniens, sclérose en plaques) ont été secondairement exclus. Le critère principal de jugement fut la ré-hospitalisation pour complication urologique.

Résultats

Au total, de janvier 2005 à décembre 2012, 517 malades en ALD20 ont été identifiés et 66 sont entrés dans la maladie pendant la période d’étude. Les données concernant ces patients ont été analysées et vérifiées individuellement afin de confirmer le diagnostic de lésion médullaire, et chaque malade a été caractérisé par une étiologie, une date d’entrée dans la maladie et une date de consolidation correspondant à la date de retour à domicile. La durée médiane de l’hospitalisation initiale était de 22jours (IQR : 15,25–32,75) et celle de rééducation initiale était de 210jours (IQR : 90–270). À deux ans post-consolidation, le taux de complications urologiques était de 25,5 % (IC95=[11,7–37,2]) soit 40 % des patients ré-hospitalisés. Parmi ces complications, on releva 10 décès.

Conclusion

Nous présentons ici les résultats de la description du parcours de soins hospitaliers de 66 malades par les données PMSI de l’EGB. D’autres analyses, décrivant la prise en charge des troubles vésico-sphinctériens et génito-sexuels ainsi que celle des complications (infectieuses, lithiasiques, oncologiques, néphrologiques) des blessés médullaires sont en cours, comprenant le recours aux soins ambulatoires et de consultations externes.




 




Déclaration de liens d'intérêts


Bourse de l'AFU.






© 2016 
Publié par Elsevier Masson SAS.