Neuromodulation des racines sacrées et sexualité

25 mars 2008

Auteurs : X. Gamé
Référence : Prog Urol, 2008, 3, 18, 167




 

Depuis la dernière consultation internationale sur l’incontinence, la neuromodulation des racines sacrées postérieures constitue le traitement de deuxième ligne de l’hyperactivité vésicale. Les auteurs confirment ici l’efficacité thérapeutique de la neuromodulation dans le traitement de l’hyperactivité vésicale, réfractaire aux traitements médicamenteux, mais également dans le traitement de la rétention chronique d’urine sans obstruction. Il faut toutefois noter que l’indication de neuromodulation des racines sacrées postérieures en cas de rétention chronique d’urines n’est validée qu’en présence d’une hypertonie sphinctérienne associée [1].

Les auteurs rapportent les résultats de l’impact de la neuromodulation des racines sacrées postérieures sur la sexualité. Ils montrent que cette dernière est améliorée chez 33,3 % des patients traités pour hyperactivité vésicale et 60 % chez les patients rétentionnistes. Ces résultats sont similaires à ceux rapportés par Pauls et al. sur une série de 11 femmes ayant complété avant et après implantation l’index de la fonction sexuelle féminine [2]. Cependant, les résultats rapportés par Fehri sont à tempérer. En effet, les auteurs n’ont pas utilisé d’autoquestionnaires validés, car le recueil des informations a été réalisé par téléphone et parfois le recueil des données portant sur l’évaluation de la fonction sexuelle préopératoire a été réalisé jusqu’à six ans après la mise en place du neuromodulateur. Toutefois, cette étude souligne l’intérêt d’évaluer de manière prospective en utilisant des questionnaires validés de type FSFI pour la femme [3] et IIEF pour l’homme [4], l’impact de la neuromodulation des racines sacrées postérieures sur la sexualité. De plus, elle montre l’amélioration prépondérante de la fonction sexuelle chez les patients du groupe rétentionniste. Cela pose la question de l’impact du mode mictionnel et en particulier du cathétérisme intermittent sur la sexualité.



Haut de page


Références



Keppene V., Mozer P., Chartier-Kastler E., Ruffion A. Neuromodulation dans la prise en charge des troubles vésico-sphinctériens neurologiques Prog Urol 2007 ;  17 : 609-615 [cross-ref]
Pauls R.N., Marinkovic S.P., Silva W.A., et al. Effects of sacral neuromodulation on female sexual function Int Urogynecol J Pelvic Floor Dysfunct 2007 ;  18 : 391-395 [cross-ref]
Wiegel M., Meston C., Rosen R. The female sexual function index (FSFI): cross-validation and development of clinical cutoff scores J Sex Marital Ther 2005 ;  31 : 1-20 [cross-ref]
Rosen R.C., Riley A., Wagner G., et al. The international index of erectile function (IIEF): a multidimensional scale for assessment of erectile dysfunction Urology 1997 ;  49 : 822-830 [inter-ref]




Haut de page



© 2008 
Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.