Mise au point d’un modèle porcin expérimental d’allotransplantation pancréatique après perfusion pulsatile hypothermique

25 novembre 2019

Auteurs : T. Prudhomme, D. Kervalla, K. Renaudin, V. Gauttier, S. Bernadet, D. Minault, J. Hervouet, G. Karam, G. Blancho, J. Branchereau
Référence : Prog Urol, 2019, 13, 29, 735-736
Objectifs

Les objectifs étaient de mettre au point un modèle porcin diabétique par pancréatectomie totale ainsi qu’un modèle d’allotransplantation pancréatique sur porc diabétique, après perfusion pulsatile hypothermique (PH).

Méthodes

L’étude a été approuvé par le ministère de la Recherche (APAFiS #15169).

L’induction du diabète par pancréatectomie totale a été réalisé chez 1 animal et 11 allotransplantations (alloTx) pancréatiques ont été réalisé, avec différentes périodes et techniques de conservation du transplant: groupe contrôle (n =2): alloTx après conservation statique hypothermique (CSH) pendant 2h, groupe statique 6h (n =2): alloTx après CSH pendant 6h, groupe perfusion 2h (n =4): alloTx après PH pendant 2h et groupe perfusion 6h (n =3): alloTx après PH pendant 6h. Une analyse histologique et biologique a été réalisé au cours de la perfusion, après pancréatectomie et après transplantation pancréatique.

Résultats

L’induction du modèle diabétique par pancréatectomie totale a été réalisé chez un animal. Après pancréatectomie totale, le taux de peptide C est devenu nul, preuve de l’efficacité du modèle. Le taux de fonction du transplant après alloTx avec CS et PH était de 80 %. Deux décès en postopératoire immédiat sont survenus dans les groupes perfusion 2h et 6h: 1 sur hémorragie et 1 sur ischémie mésentérique après reprise chirurgicale. Un rejet est survenu dans le groupe contrôle.

Conclusion

L’allotransplantation pancréatique sur porc diabétique après PH est réalisable. L’utilisation des machines de perfusion en transplantation pancréatique pourrait permettre de diminuer le taux de complications postopératoire précoces.




 




Déclaration de liens d'intérêts


Bourse AFU Master 2 ASTELLAS.






© 2019 
Publié par Elsevier Masson SAS.