Masses rénales d’origine infectieuses de l’enfant : étiologies et prise en charge

25 novembre 2019

Auteurs : S. Sellami, S. Ammar, M. Fourati, H. Zitouni, M. Zouari, M. Belhajmansour, H. Ben Ameur, M. Mhiri, M. Ben Dhaou, R. Mhiri
Référence : Prog Urol, 2019, 13, 29, 690-691
Objectifs

Les masses rénales d’origine infectieuse sont rares chez les enfants. Le diagnostic étiologique et la prise en charge thérapeutique restent souvent un défi. Le but de cette étude est de rapporter les étiologies des masses rénales infectieuses ainsi que les moyens diagnostiques et thérapeutiques.

Méthodes

Il s’agit d’une étude rétrospective des dossiers des enfants traités pour masses rénales infectieuses entre janvier 2000 et décembre 2017 dans les départements de chirurgie pédiatrique et d’urologie de notre région. Le critère d’inclusion était la présence de masse rénale de taille supérieure à 3cm à la radiologie associé á une confirmation de l’étiologie infectieuse par la biologie et/ou l’anatomopathologie.

Résultats

Vingt cas ont été colligés. L’âge moyen était de 9,7 ans (3 à 18 ans). Les masses rénales correspondaient à un kyste hydatique (KH) : 6 cas, pyélonéphrite xanthogranulomateuse (PXG) : 7 cas, abcès rénal : 3 cas, tuberculose : 2 cas, kyste amibien et mucormycose pour les 2 autres cas. Les principaux symptômes étaient : une masse abdominale (50 %) et des douleurs abdominales (45 %). L’échographie a été réalisée dans tous les cas avec une spécificité inférieure à celle du scanner (55 %). Le traitement a consisté en une urétéronéphrectomie (10 cas), chirurgie conservatrice (6 cas) et un drainage avec antibiothérapie (4 cas). L’évolution était simple dans 16 cas et compliquée dans 4 cas. Le suivi moyen était de 65 mois.

Conclusion

L’hydatidose et la PXG constituent les causes les plus fréquentes de masses rénales infectieuses dans notre pays. La chirurgie est le traitement le plus utilise. Nous insistons sur l’intérêt des mesures prophylactiques contre l’infestation hydatique et de la PXG par un diagnostic précoce de la lithiase urinaire.




 




Déclaration de liens d'intérêts


Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d'intérêts.






© 2019 
Publié par Elsevier Masson SAS.