Lymphadénectomie rétropéritonéale robot-assistée dans la chirurgie des masses résiduelles après chimiothérapie : résultats oncologiques et fonctionnels

25 novembre 2019

Auteurs : A.S. Bajeot, M. Roumiguié, C. Chevreau, L. Mourey, C. Overs, B. Delaunay, X. Gamé, M. Soulie, E. Huyghe, M. Thoulouzan, J.B. Beauval, N. Doumerc
Référence : Prog Urol, 2019, 13, 29, 651-652
Objectifs

Le cancer testiculaire est une pathologie dont le pronostic est étroitement lié à l’exérèse complète du tissu tumoral. La chirurgie des masses résiduelles (MR) après chimiothérapie est donc essentielle pour obtenir une rémission complète. Plusieurs voies d’abord sont possibles. Nous avons évalué les Résultats oncologiques et fonctionnels du curage rétropéritonéal modifié robot-assisté pour MR dans le cancer testiculaire.

Méthodes

Étude épidémiologique, monocentrique, rétrospective réalisée entre octobre 2013 et avril 2019. Les patients inclus présentaient des MR après chimiothérapie supérieures à 1cm pour les tumeurs germinales non séminomateuses (TGNS) et de plus de 3cm pour les séminomes (TGS). Deux approches ont été utilisées : le décubitus latéral avec docking latéral et plus récemment le décubitus dorsal avec positionnement du robot au niveau de la tête.

Les données préopératoires (âge, type et taille de la tumeur, chimiothérapie), peropératoires (durée, pertes sanguines, complications), postopératoires (complications, durée d’hospitalisation, mode éjaculatoire, survie sans récidive à 2 ans, résultats anatomopathologiques) ont été recueillies.

Résultats

Vingt-deux patients ont été inclus (13 TGNS, 1 TGS et 8 tumeurs mixtes), tous avaient reçu au moins 3 cycles de BEP. L’âge médian était de 35 ans [22–56]. Vingt interventions ont été réalisées en docking latéral et 2 en décubitus dorsal. Les données préopératoires sont présentées dans le Tableau 1.

Les pertes sanguines médianes étaient de 50 cm3 [0–300]. La durée opératoire médiane était de 155min [45–300]. La durée d’hospitalisation médiane était de 3jours [2–5]. Aucune complication peropératoire n’a été rapportée. À noter, une 1 complication postopératoire Clavien 2. Le nombre médian de ganglions prélevés était de 8 [1–40]. Les résultats anatomopathologiques sont résumés dans le Tableau 2. Un patient a récidivé précocement avec un suivi médian de 14 mois. Soixante-treize pour cent présentaient une éjaculation antégrade.

Conclusion

La chirurgie des masses résiduelles après chimiothérapie par voie laparoscopique robot-assistée pour cancer testiculaire semble être une technique sûre et reproductible dans des centres experts chez des patients sélectionnés.

Le positionnement du patient en décubitus dorsal est en cours d’évaluation mais semble être une approche intéressante, des analyses comparatives seront réalisées une fois le nombre de patient inclus suffisant.




 




Déclaration de liens d'intérêts


Bourse AFU.




Tableau 1 - Données préopératoires.







Tableau 2 - Données per- et postopératoires.









© 2019 
Publié par Elsevier Masson SAS.