Lithotritie extracorporelle ou urétéroscopie pour le traitement des calculs du bas uretère

16 juillet 2001

Mots clés : Lithiase, Uretère, Calcul, lithotripsie extra-corporelle, lithotripsie endo-urétérale
Auteurs : Rodriguez Netto jr N, Claro JFA
Référence : Prog Urol, 1993, 3, 48-53
Deux méthodes, la lithotritie sous urétéroscopie et la lithotritie extracorporelle peuvent être appliquées pour traiter les calculs du bas uretère. Cette étude rétrospective compare la morbidité de la lithotritie sous urétéroscopie et de la lithotritie extracorporelle. Nous avons analysé le taux de succès, le quotient d'efficacité, le taux de complication et la durée de séjour chez 161 patients traités par la lithotritie sous-urétéroscopie et 71 par lithotritie extracorporelle (Lithostar(r), Siemens*) entrés dans cette étude pendant une période de 3 ans. Le suivi a été assuré par une échographie et un cliché d'abdomen sans préparation à 1 jour et de 1 à 3 mois post-opératoire. L'ablation complète de tout fragment lithiasique a été réalisé chez 95,5% des patients traités par voie endourologique, avec un taux de retraitement de 1,2%. Dans le groupe traité par voie extracorporelle, le taux de succès est de 82,1% avec un taux de retraitement de 19,6%. Parmi les patients ayant bénéficié d'une lithotritie sous urétéroscopie, il y a eu 16,1% de complications, contre 10,7% dans le groupe ayant bénéficié de la lithotritie extracorporelle. Le diamètre moyen des calculs est dans le groupe endourologique de 0,8 cm et de 0,7 cm dans le groupe extracorporel. La taille des calculs dans le groupe urétéroscopique n'est pas un facteur déterminant du succès. Par contre dans le groupe extracorporel, le taux d'évacuation complète des gros calculs n'est plus que de 78,9% et le quotient d'efficacité de 57,7%. La lithotritie sous urétéroscopie continuera de jouer le premier rôle dans le traitement des calculs du bas uretère. Comme la lithotritie extracorporelle n'est pas invasive, jouit d'une certaine efficacité, et qu'elle ne requiert en général aucune anesthésie ni hospitalisation, elle peut représenter une alternative soit en première intention soit après échec de l'urétéroscopie.