Lithiase urinaire et grossesse.

16 juillet 2001

Mots clés : Lithiase, grossesse
Auteurs : Meria P, Anidjar M, Hermieu JF, Boccon-Gibod L
Référence : Prog Urol, 1993, 3, 937-943
La lithiase urinaire se manifeste chez les femmes enceintes avec une fréquence de 1 sur 1500. Le diagnostic peut être rendu difficile par les conditions anatomophysiologiques propres à la grossesse. L'échographie n'est pas toujours suffisante pour localiser le calcul et peut être complétée par une urographie intraveineuse qui n'est pas contre-indiquée chez la femme enceinte. Dans plus de la moitié des cas les calculs s'éliminent spontanément lors d'un traitement conservateur. L'urologue peut être amené à intervenir pour les calculs compliqués : la dérivation interne ou externe des urines est généralement suffisante pour temporiser jusqu'a la fin de la grossesse. La lithotritie extra-corporelle étant contre-indiquée chez la femme enceinte, certains préconisent une urétéroscopie ou une néphrolithotomie percutanée lorsqu'un traitement radical s'avère nécessaire. Le traitement chirurgical est d'indication exceptionnelle.