L'IRM 3 Tesla multiparametrique en pratique courante dans le bilan d'extension du cancer de prostate localisé : étude multicentrique

25 novembre 2012

Auteurs : J. Largeron, C. Duperron, A. Alfidja, L. Cormier, J.-L. Descotes, J.-P. Boiteux, L. Guy
Référence : Prog Urol, 2012, 13, 22, 789




 

Objectifs.– Déterminer la capacité de détection d’un cancer de prostate par une IRM 3 Tesla multiparamétrique avec antenne externe pelvienne, en la comparant aux résultats l’anatomopathologie de la pièce de prostatectomie radicale.


Méthodes.– Étude multicentrique prospective réalisée sur 23 mois, ayant inclus 126 patients d’age moyen 61,2 (40–75) ans qui présentaient tous un adénocarcinome prostatique de score moyen de Gleason 6,39 (6–9). Tous les patients ont bénéficié avant la prostatectomie radicale d’une IRM 3Tesla avec antenne externe pelvienne en séquences multiparamétriques, comportant des séquences morphologiques et des séquences fonctionnelles de type perfusion et diffusion (avec calcul du coefficient apparent de diffusion). La glande prostatique était divisée en octants (huit zones), et trois critères ont été recherchés suivant les zones (capacité de détection, capacité d’estimation du contact capsulaire et estimation de l’effraction extra-capsulaire). Seules les tumeurs de volume0,1cm3 (5mm de grand axe minimum) ont été considérées. Une analyse a été réalisée en comparaison des pièces de prostatectomies radicales afin d’en évaluer la sensibilité, la spécificité, les valeurs prédictives positives et négatives, et la concordance. 1008 zones ont été étudiées en totalité.


Résultat.– La capacité de détection retrouve une sensibilité globale de 74,5 %, une spécificité de 73,1 %, une VPP de 67,8 % et une VPN de 79,1 % avec une concordance de 73,7 % pour un Kappa de 0,47. La capacité d’estimation du contact capsulaire retrouve une sensibilité globale de 51,9 %, une spécificité de 93,4 %, une VPP de 47,4 % et une VPN de 94,4 %% avec une concordance de 89,1 %% pour un Kappa de 0,43. L’estimation de l’effraction extra-capsulaire retrouve une sensibilité globale de 50 %, une spécificité de 98,1 %, une VPP de 55 % et une VPN de 97,7 % avec une concordance de 96,1 % pour un Kappa de 0,50.


Conclusion.– L’IRM 3Tesla multiparamétrique apparaît comme une technique d’imagerie fiable dans la détection et la localisation du cancer de prostate en pratique courante. La capacité d’estimation du contact capsulaire et de l’effraction extra-capsulaire reste à approfondir, même si la VPN semble encourageante.




Haut de page



© 2012 
Publié par Elsevier Masson SAS.