L'impuissance dans le cadre des fractures du bassin. A propos de 16 observations

16 juillet 2001

Mots clés : bassin, lésion traumatique, fracture, dysérection
Auteurs : Aubert J, Aubert MN, Irani J
Référence : Prog Urol, 1992, 2, 635-644
A propos d'une série rétrospective de 16 observations, les auteurs étudient l'impuissance secondaire à une fracture du bassin. Tous ces patients avaient une lésion de l'urèthre membraneux et sept de ces patients ont eu une réparation uréthrale en urgence différée. Même si la constance de la lésion uréthrale tient sans doute au fait qu'il s'agit du recrutement d'un Service d'Urologie, il est classique de dire que l'impuissance est nettement plus fréquente quand il y a une lésion uréthrale que lorsqu'il n'y en a pas. Deux malades ont eu une impuissance incomplète et quatorze une impuissance complète. Dix de ces seize patients ont retrouvé spontanément des érections satisfaisantes. Quand celles-ci ne se produisent pas, les auteurs analysent les différentes possibilités thérapeutiques qui s'offrent à nous en insistant sur le facteur artériel qui, d'ordinaire, n'est peut-être pas suffisamment exploré.