L’impact du Cis dans les recoupes urétérales lors de la cystectomie sur la survie : étude cas-témoin

25 novembre 2019

Auteurs : S. Kerroumi, Y. Neuzillet, R. Talhi, Y. Soorojebally, S. Taleb, C. Radulescu, J. Herve, M. Rouanne, A. Abdou, P. Bosset, A. Bazzi, M. Yousfi, T. Lebret
Référence : Prog Urol, 2019, 13, 29, 752-753
Objectifs

La présence de carcinome in situ (Cis) en association à une tumeur de vessie est un facteur pronostique établi. Le pronostic associé à la présence de Cis sur les recoupes urétérales lors de la cystectomie totale est en revanche mal défini. L’objectif a été d’établir les différences de pronostiques associées au statut des recoupes urétérale vis-à-vis du Cis.

Méthodes

Une étude rétrospective cas-témoin monocentrique réalisée dans un service hospitalo-universitaire entre 2001 et 2016. Sur une base de données de 1450 cystectomies, 122 patients (cas) porteur du Cis dans les recoupes urétérales lors de la cystectomie ont été appariés selon l’âge, le sexe, le stade pTNM et la méthode de dérivation urinaire avec un échantillon de population de 122 patients (témoins) qui avaient des recoupes urétérales saines. L’analyse de régression multivariée de Cox a été utilisée pour tester l’effet des recoupes positives sur la survie sans récidive urothéliale, la survie spécifique au cancer et globale.

Résultats

La moyenne de suivi était de 55,43±39,6 mois. La médiane de survie globale et spécifique était diminuée dans le groupe cas estimé respectivement à 43,3 [35,33 à 56,93], 52,43 [42,16 à 68,93] par rapport au groupe témoin avec une différence significative (p =0,001, p =0,0039). La probabilité cumulée de survie sans récidive urothéliale était diminuée dans le groupe cas (63,9 %, [49,68 à 78,01]) par rapport au groupe témoin (p =0,0001). En analyse multivariée, une diminution significative de la survie sans récidive urothéliale était associée à la présence du Cis sur les recoupes urétérales (p =0,003, odds ratio =0,42, IC95 % : [0,28–0,64]) ainsi qu’à l’aspect de l’uretère (épaissie, dilaté) (p =0,023, odds ratio =0,62, IC95 % : [0,31–0,84]) (Fig. 1, Fig. 2 et Tableau 1).

Conclusion

La présence de Cis sur les recoupes urétérales et l’aspect épaissi et ou dilaté de l’uretère lors de la cystectomie a été associée à une diminution significative de la survie globale, spécifique et sans récidive urothéliale.




 




Fig. 1
Fig. 1. 

L'impact de l'urètre dilaté ou épaissi sur la SSR urothéliale en analyse univariée.




Fig. 2
Fig. 2. 

La survie globale pour une moyenne de suivi de 55,43 mois. La survie spécifique au cancer entre groupe cas-témoin. Probabilité cumulée de survie sans récidive urothéliale entre groupe cas-témoin.





Déclaration de liens d'intérêts


Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d'intérêts.




Tableau 1 - Analyse univariée et multivariée Cox pour les facteurs pronostiques de la survie spécifique et la survie sans récidive urothéliale.









© 2019 
Publié par Elsevier Masson SAS.