L'évaluation par l'écho-doppler de la fonctionnalité de l'endoprothèse urétérale par sondes JJ chez les patients avec obstruction urétérale extrinsèque

01 novembre 2001

Mots clés : Obstruction urétérale, Echographie doppler, indice de résistance, Endoprothèse urétérale
Auteurs : GEAVLETE P, GEORGESCU D, NITA G, CAUNI V
Référence : Prog Urol, 2001, 11, 22-28
Buts:L'efficacité du drainage interne par sonde JJ est difficile à évaluer par les méthodes classiques. Cette étude prospective évalue les variations de l'indice de résistance vasculaire rénal (IR) chez les patients avec obstruction urétérale extrinsèque unilatérale, ayant nécessité le drainage interne par sonde en double J. Matériel et Méthode:Les variations de l'indice de résistance (IR), ainsi que les corrélations de celui-ci avec les résultats des autres investigations ont été étudiées chez 48 patients avec obstruction urétérale extrinsèque unilatérale, pour lesquelles a été mise en place une endoprothèse urétérale. Egalement, a été recherchée la présence du jet urétéral dans la sonde double J au niveau du méat urétéral. Résultats:L'évaluation en pré-opératoire a démontré une sensibilité de 73% de l'IR (>0,7) et de 84,5% de DIR dans la mise en évidence de l'obstruction. Après la mise en place de l'endoprothèse l'IR s'est réduit de 11%, l'indice moyen étant de 0,66, dans 62,5% de cas se réduisant au?dessous de 0,7.
Un mois après, l'indice moyen a été de 0,68 et, 3 mois après, de 0,71 (une croissance de 0,05 par rapport à l'évaluation en post-endoprothèse). Conclusions:L'indice de résistance peut représenter un élément utile dans l'appréciation de l'efficacité du drainage interne par sonde JJ, tandis que la présence du jet urinaire au niveau de l'orifice urétéral n'a qu'un rôle d'orientation.