Lettre à la rédaction

05 octobre 2007

Mots clés : Néphrectomie partielle, clampage parenchymateux
Auteurs : Mounir Lefi, Mounir Touffahi, Walid Zakhama, H. Saad, Service de Chirurgie Urologique, CHU Fattouma Bourguiba Monastir, Tunisie.
Référence : Prog Urol, 2007, 17, 1010-1011
Réponse à l'article : "Néphrectomie partielle par clampage parenchymateux sélectif utilisant un nouveau clamp" par M. Khedis, L. Bellec, B. Leobon, M. Thoulouzan, P. Labarthe, J. Nohra, M. Soulie, E. Huyghe, P. Plante, Prog. Urol., 2007 ; 17 : 41-44.

L'indication de la néphrectomie partielle, surtout de principe est devenue de plus en plus fréquente devant la découverte fortuite, fréquente, des tumeurs rénales à des petits volumes. Parallèlement la manière de réaliser cette chirurgie a aussi beaucoup évoluée.

Le clampage pédiculaire au clamp "Bulldog", qui est la technique la mieux connue et l'option garante d'un minimum de saignement peropératoire, est aussi faisable par voie laparoscopique, voie d'abord en cours de développement [1].

Le risque d'insuffisance rénale post-opératoire secondaire au clampage pédiculaire ne devient réel que si le temps d'ischémie chaude dépasse les 30 min, temps rarement dépassé pour une néphrectomie partielle faite par des opérateurs bien entraînés [2, 3].

Il faut noter également que tous vos patients ont été opérés par voie sous-costale, qui donne un meilleur jour opératoire et une meilleure exposition de la tumeur pour pouvoir faire ce type de clampage parenchymateux. Est-t-il facile de pouvoir réaliser ce clampage parenchymateux pour les équipes faisant la voie lombaire classique, surtout que ce type de clamp parait relativement gros?

Un autre point intéressant, les mors semi-circulaires de ce clamp peuvent gêner l'exérèse de la tumeur si elle est relativement volumineuse. C'est pour cette raison peut être qu'il faut restreindre les indications de l'utilisation de ce type de clamp à des tumeur de petite taille (inférieur ou égale à 3 cm). Théoriquement si on traite une tumeur corticale du bord externe du rein faisant 5 cm par exemple et le clamp est placé à 2 cm par rapport à la tumeur pour minimiser le risque de glissement et avoir une marge chirurgicale saine, on risquera de se trouver à un ou deux centimètres du hile rénale et dans ce cas le clampage réalisé devient équivalent au clampage pédiculaire classique.

Références

1. CREPEL M., BERNHARD J-C., BELLEC L., ALBOUY B., LOPEZ D., LACROIX B, De LA TAILLE A., SALOMON L., PFISTER C., SOULIE M., TOSTEIN J., FERRIERE J.M., ABBOU C.C., GUILLE F., BENSALAH K., VINCENDEAU S., MANUNTA A., COLOMBEL M., PATARD J.J. et al. : Comparaison de la néphrectomie partielle par voie laparoscopique et par voie ouverte : une expérience multicentrique française. Prog. Urol., 2007 ; 17 : 45-49.

2. KOBAYASHI Y., USUI Y., SHIMA M., AKIO H., MIYAKITA H., INATSUCHI H., TERACHI T. : Evaluation of renal function after laparoscopic partial nephrectomy with renal scintigraphy using 99m technetium-mercaptoacetyltriglycine. Int. J. Urol., 2006 ; 13 : 1371-1374.

3. MARBERGER M. : Renal ischaemia : not a problem in laparoscopic partial nephrectomy ? BJU Int., 2007 ; 99 : 3-4.