Les traumatismes du pénis.

16 juillet 2001

Mots clés : Pénis, lésion traumatique, fracture, amputation de verge
Auteurs : Prunet D, Bouchot O
Référence : Prog Urol, 1996, 6, 987-993
Les traumatismes du pénis sont peu fréquents, mais graves par les complications urinaires et sexuelles qu'ils entraînent. Après revue de la littérature, nous avons retenu 3 types de traumatismes, intéressants par la spécificité des lésions qu'ils entraînent et le traitement qui en découle. Pour chacun d'eux, nous avons étudié les circonstances de survenue, les différentes lésions observées, les examens complémentaires éventuellement nécessaires, ainsi que les modalités thérapeutiques. Les fractures des corps caverneux sont de diagnostic clinique. En cas de doute la cavernographie est l'examen de choix. Leur traitement doit être chirurgical par suture du défect de l'albuginée. Les stangulations peuvent évoluer de l'ulcération cutanée à la fistule urétrale. Les agents d'étranglement sont variés, avec comme cas particulier, la strangulation par cheveu du jeune enfant circoncis. Les automutilations du pénis sont rares, mais après une évaluation psychiatrique, une réimplantation sous microchirurgie est possible avec un bon résultat esthétique et fonctionnel.