Les tératomes matures d'origine testiculaire. Réflexions à propos de douze cas.

16 juillet 2001

Mots clés : testicule, Tumeur germinale non séminomateuse
Auteurs : Houlgatte A, Auberget JL, Berlizot P, Bourlaud G, Merrer J, Pabot du Chatelard P
Référence : Prog Urol, 1991, 1, 1012-1017
Entre 1979 et 1989, 135 patients porteurs d'une tumeur germinale non séminomateuse du testicule ont été traités à l'Hôpital d'Instruction des Armées du Val de Grâce. Chez 12 d'entre eux, porteurs d'une masse résiduelle après chimiothérapie, l'examen anatomo-pathologique de celle-ci a montré l'existence d'un tératome mature. S'il s'agit en général d'une forme d'évolution favorable de la lésion initiale, il n'en demeure pas moins vrai que cette tumeur considérée comme bénigne dans les masses résiduelles possède son propre potentiel évolutif. La possibilité de récidives à long terme, parfois difficilement extirpables, justifie à elle seule une surveillance particulière et prolongée. Les auteurs rapportent trois cas particulièrement démonstratifs et font une étude de la littérature.