Les papillomavirus et les cancers génitaux: intérêt du dépistage et de l'éradication.

16 juillet 2001

Mots clés : papillomavirus, condylome, Pénis, Tumeur, examen clinique
Auteurs : Libert M
Référence : Prog Urol, 1994, 4, 491-498
Certains virus humains (principalement les papillomavirus types 16, 18, 33, herpesvirus type 2, cytomegalovirus) sont impliqués dans la genèse des cancers génitaux et plus particulièrement du cancer du col utérin. Le dépistage et le traitement du partenaire masculin apparaissent dès lors comme importants pour celui-ci, mais également, sur un plan épidémiologique, pour limiter le risque de contamination féminine. La péniscopie, réalisée après badigeonnage à l'acide acétique à 5%, et l'examen soigneux des téguments ano-génitaux du partenaire masculin révèlent les lésions très souvent infra-cliniques, en vue d'un traitement plus complet. D'autre part, la littérature fournit également une série d'arguments en faveur d'une hypothèse virale à l'origine de certaines tumeurs de l'urothélium, sans permettre de tirer actuellement les mêmes conclusions à propos du cancer de la prostate.