Les exérèses urologiques majeures pour cancer après 75 ans.

16 juillet 2001

Mots clés : Chirurgie, personne âgée, facteur de risque, résultat, mortalité
Auteurs : Tostain J, Preynat P, Perraud Y
Référence : Prog Urol, 1991, 1, 1022-1027
32 patients âgés de plus de 75 ans ont subi une exérèse urologique majeure pour cancer : néphrectomie élargie pour adénocarcinome rénal (9 cas), néphro-urétérectomie pour tumeur des voies excrétrices (3 cas) ou pelvectomie antérieure pour cancer infiltrant de vessie (20 cas). La mortalité post-opératoire globale est de 12,5%. Dans le groupe des néphrectomies, 3 interventions palliatives ont donné une survie moyenne de 7 mois. Sur 9 interventions à visée curatrice, 7 patients sont vivants sans signe de récidive avec un recul moyen de 45,6 mois. Dans le groupe des cystectomies, 5 interventions palliatives ont donné une survie moyenne de 7 mois. Dans les interventions à visée curatrice, 6 patients sur 15 sont vivants sans signe de récidive avec un recul moyen de 18,6 mois. Ces données confirment la légitimité de l'exérèse à visée curatrice. En revanche, les résultats des exérèses palliatives, tant en durée qu'en qualité de survie, suggèrent de n'accepter que les interventions de confort réel.