Les cancers primitifs à petites cellules de la vessie

16 juillet 2001

Mots clés : Vessie, tumeur rare
Auteurs : Tiguert R, Ravery V, Gheiler EL. Grignon DJ, Gudziak MR, Wood DP, Edson Pontes J
Référence : Prog Urol, 1999, 9, 256-260
BUTS : Les cancers primitifs à petites cellules de vessie sont différents des cancers à cellules transitionnelles par leur rareté, leurs caractéristiques anatomo-pathologiques, leur potentiel évolutif et leur traitement. Cette étude a analysé les critères de diagnostic et les résultats thérapeutiques obtenus chez les patients diagnostiqués consécutivement sur une période de 6 ans. MATÉRIELS ET MÉTHODES : 7 patients (6 hommes et une femme) atteints de cancer primitif à petites cellules de vessie sont évalués. Les lames histologiques ont été revues ainsi que les modalités de traitement et la durée de survie.
RÉSULTATS : Le mode de révélation le plus fréquent a été l'hématurie macroscopique. Toutes les tumeurs ont été infiltrantes au moment du diagnostic. Deux patients ont été traités par cystectomie partielle dont un avec chimiothérapie adjuvante ; un patient a été traité par cystectomie radicale, 4 patients par chimiothérapie dont 2 avec radiothérapie néo-adjuvante à raison de 65 Gy. Les trois patients traités par monothérapie (chirurgie seule ou chimiothérapie seule) avaient une durée de survie plus courte, contrairement aux patients traités par l'association de chimiothérapie et/ou chirurgie.
CONCLUSION : Les cancers primitifs à petites cellules de la vessie sont rares et de mauvais pronostic. Le traitement doit associer la chimiothérapie néoadjuvante ou adjuvante à la chirurgie ou radiothérapie pour obtenir de meilleurs résultats.