L'énucléation prostatique au laser holmium : une alternative à l'adénomectomie pour la prise en charge des volumineuses HBP

25 novembre 2012

Auteurs : P.-E. Theveniaud, M. Fourati, M. Fennouri, F. Girard, W. Massoud, O. Dumonceau, H. Baumert
Référence : Prog Urol, 2012, 13, 22, 823




 

Objectifs.– L’énucléation prostatique au laser (EPL) Holmium est une technique validée pour le traitement endoscopique des gros adénomes prostatiques. D’apprentissage difficile, cette technique est encore peu utilisée en France. Cependant plusieurs études démontrent des résultats fonctionnels équivalents à l’adénomectomie avec une morbidité et une durée d’hospitalisation significativement diminuée. Nous présentons nos résultats de nos EPL réalisées pour des adénomes de plus de 80g.


Méthodes.– Un résecteur laser double courant Ch 26 est utilisé. Le veru montanum puis les méats urétéraux sont repérés. L’intervention commence par deux incisions latérales à 5h et 7h du col vésical jusqu’au niveau du veru. Le lobe médian est énucléé puis le lobe latéral gauche. Le plan de clivage est alors rechercher et disséquer au laser. L’énucléation des lobes est toujours réalisée de manière rétrograde du veru montanum vers le col vésical pour ne pas léser le sphincter strié. Nous avons inclut tous les patients du service quel que soit l’opérateur ce qui permet de lisser la courbe d’apprentissage. Tous les patients sélectionnés avaient un volume prostatique supérieur à 80 gr. Deux patients avaient un traitement par AVK et quatre par antiagrégants.


Résultat.– Quarante-sept patients ont été opérés d’une énucléation au laser pour des adénomes de plus de 80g. Le poids moyen des adénomes était de 124g. L’âge moyen des patients était de 70ans. La durée opératoire moyenne était de 129minutes. Tous les patients ont bénéficié en postopératoire d’une médiane d’irrigation pendant 12,5heures. La durée moyenne d’hospitalisation est de 2,18jours. La durée médiane de sondage est de 36heures. Le poids moyen d’adénome retiré est de 60g. Seulement un adénocarcinome prostatique a été diagnostiqué. Complications : une reprise post opératoire immédiate pour caillotage. Une transfusion, quatre rétentions nécessitant un nouveau sondage vésical pendant quelques jours.


Conclusion.– L’énucléation prostatique au laser est une alternative à l’adénomectomie. Cette technique sure et reproductible, peut être proposée chez des patients présentant des volumineux adénomes. La morbidité périopératoire et la durée d’hospitalisation sont significativement diminuées par rapport à l’adénomectomie, avec des résultats fonctionnels équivalents.




Haut de page



© 2012 
Publié par Elsevier Masson SAS.