L'embolisation artérielle dans les angiomyolipomes rénaux hémorragiques

03 novembre 2001

Mots clés : Rein, Tumeur, Angiomyolipome, hémorragie, Embolisation, Néphrectomie partielle
Auteurs : MOUDOUNI SA, EN-NIA I, PATARD JJ, LOBEL B, GUILLE F
Référence : Prog Urol, 2001, 11, 235-238
But : L'angiomyolipome rénal (AMLR) est une tumeur bénigne rare (2-3%) qui comporte dans des proportions variables une composante graisseuse souvent la plus abondante, un contingent musculaire lisse et un autre vasculaire. Le but de ce travail est de montrer l'intérêt de l'embolisation des angiomyolipomes responsables d'hémorragie. Matériel et méthodes:2 patientes âgées de 22 et 62 ans ont présenté un hématome périrénal par saignement d'un angiomyolipome. Elles ont subi une embolisation artérielle sélective. Résultats:Dans un cas une néphrectomie partielle a été réalisée à distance en raison de la taille de l'angiomyolipome (10 cm). Dans l'autre cas, une tentative de néphrectomie partielle à 3 mois s'est soldée par un échec du fait de la proximité avec le hile rénal; une néphrectomie a été réalisée. Conclusion:Au delà de 4 cm de diamètre, le risque d'hémorragie périrénale est proportionnel à la taille de la tumeur. Lorsque la chirurgie s'impose, l'embolisation artérielle sélective est la première étape permettant la réalisation d'une néphrectomie partielle dans la plupart des cas.