L’échelle de lecture colorimétrique de l’hématurie (ELC-H) : un outil de standardisation des pratiques

25 décembre 2019

Auteurs : K. Ben Othman, E. Lechevallier
Référence : Progrès FMC, 2019, 4, 29, F112
Introduction

L’hématurie macroscopique est un symptôme fréquent en urologie. Selon son intensité, elle peut nécessiter une prise en charge urologique urgente. La description de l’hématurie est subjective et la transmission de l’information est peu fiable pouvant faire consulter en urgence à tort et à l’inverse entraîner un retard de prise en charge. Notre objectif a été de créer un outil simple d’évaluation objective de l’intensité de l’hématurie macroscopique.

Méthode

Nous avons élaboré une échelle de lecture colorimétrique à partir d’une banque de photographies de sacs collecteurs d’urines associées à la situation clinique. Ces photographies prises dans le service devaient refléter les différents types d’intensité d’hématurie macroscopique. À partir de ces images et après accord des professionnels de santé d’urologie (médecins, IDE, AS), nous avons défini 7 grades colorimétriques : le grade 0 correspondait à l’absence d’hématurie ; les grades de 1 à 3 décrivaient un saignement ancien avec une intensité croissante ; les grades de 4 à 6 décrivaient un saignement actif d’une intensité croissante ; les grades 5 et 6 ont été définis comme nécessitant une prise en charge urologique urgente. Ces 7 grades ont été retranscrits à partir d’un nuancier colorimétrique sur une réglette d’évaluation analogique visuelle. La réglette a été diffusée et évaluée auprès du personnel soignant puis des patients hospitalisés.

Résultats

La mise en œuvre de la réglette d’évaluation colorimétrique (ELC-H) a été effectuée dans le service d’hospitalisation permettant aux IDE de prévenir le médecin de la survenue d’une hématurie, de la quantifier objectivement et de saisir dans le dossier de soin informatisé le grade de l’hématurie au moment du recueil de diurèse. L’utilisation systématique a été rapidement acceptée. L’étape suivante a été de remettre aux patients à risque d’hématurie (néphrectomie partielle, NLPC, chirurgie prostatique et vésicale, traumatisme rénal…) une réglette leur permettant de recontacter le service en cas d’apparition ou d’aggravation d’une l’hématurie après leur sortie d’hospitalisation. Cette échelle colorimétrique est actuellement systématiquement utilisée par le personnel soignant d’urologie et remise aux patients. L’utilisation de l’échelle colorimétrique a été étendue à l’évaluation de la couleur des liquides de drainage des sites opératoires. Nous prévoyons de la diffuser aux autres professionnels de santé concernés : urgentistes, néphrologues, réanimateurs, bloc opératoire et SSPI. Les coûts de création et d’impression ont été modestes. À terme le développement d’un outil connecté est prévu.

Conclusion

L’échelle de lecture colorimétrique de l’hématurie (ELC-H) est un outil d’évaluation objective de l’intensité d’une hématurie macroscopique. D’utilisation simple, elle est devenue indispensable après quelques semaines d’utilisation par les professionnels de santé d’urologie. Elle permet une prise en charge urologique rapide et adaptée des hématuries macroscopiques.




 




Introduction


L'hématurie macroscopique se définit par la présence de plus de 500 hématies par mL d'urines.


L'hématurie est un symptôme fréquent en urologie et est un motif classique de consultations urgentes.


Une étude [1] a estimé que l'hématurie comme motif de consultation représentait 16 % des consultations urgentes urologiques.


La subjectivité de la description de l'hématurie concerne les patients mais également le personnel soignant (paramédical et médical) ce qui est une source de communication imprécise.


La subjectivité de la description de l'hématurie conduit donc à des prises en charges par excès (consultation urgente bien qu'elle ne soit pas justifiée) mais également à des prises en charge par défaut (absence de consultation alors qu'elle est nécessaire).


Nous avons crée un outil simple d'évaluation objective de l'intensité de l'hématurie macroscopique (ELC-H).


Méthode


La création de l'échelle de lecture colorimétrique de l'hématurie a débuté par la création d'une banque de photographies de sacs collecteurs d'urines (Figure 1).


Figure 1
Figure 1. 

Banque d'images de sacs collecteurs d'urines hématiques.




Des renseignements cliniques étaient associés à chaque photo.


Grâce à l'analyse des situations cliniques colligées et aux images de la base de données, nous avons pu créer groupes distincts :

les patients ayant une hématurie causée par un saignement ancien ;
les patients ayant une hématurie causée par un saignement actif.


Le degré d'hydratation du patient consultant pour hématurie a été considéré comme un facteur de confusion et son intégration à l'outil l'aurait rendu complexe et moins pratique.


Le degré d'hydratation des patients a donc été écarté de la constitution de l'échelle.


Le choix des intensités et des nuances a été élaboré puis validé par le personnel soignant du service d'urologie (Figure 2).


Figure 2
Figure 2. 

Colorimètre utilisé.




La réglette a été créée avec 7 grades (Figure 3) :

le grade 0 : est celui de référence pour des urines non hématuries ;
les grades de 1 à 3 correspondent à un saignement ancien avec une intensité croissante ;
les grades de 4 à 6 correspondent à un saignement actif avec une intensité croissante. Les grades 5 et 6 nécessitent une prise en charge urgente urologique et un bilan biologique et radiologique éventuels.


Figure 3
Figure 3. 

Régslette finalisée recto verso.





Résultats


L'utilisation et la mise en service de la réglette a été réalisée de façon progressive.


Initialement la réglette était distribuée au personnel médical et non médical de l'unité d'hospitalisation.


Les IDE/AS devaient utiliser la réglette pour décrire une hématurie et saisir le grade dans le dossier de soin informatisé en donnée supplémentaire de la diurèse.


L'utilisation a été acceptée rapidement et facilement par l'ensemble de l'équipe soignante.


L'étape suivante de diffusion de la réglette a été de la remettre aux patients en postopératoire d'intervention à risque hémorragique (néphrectomie partielle, chirurgie percutanée du rein, chirurgie prostatique ou vésicale), ou aux patients admis pour un traumatisme rénal.


Les consignes remises aux patients étaient :

de G1 à G4 :
∘
diminuer les activités physiques,
∘
augmenter leurs apports hydriques,
∘
poursuivre la surveillance gradée de l'hématurie avec consultation en cas d'aggravation ;


de G5 à G6.


Reconsulter en urgence dans le but de réaliser un bilan sanguin±échographique.


Actuellement, l'utilisation de la réglette dans l'unité d'hospitalisation est systématique.


L'utilisation de la réglette, à la demande du personnel soignant a été étendue pour décrire la couleur des liquides de drainages des sites opératoires.


Les patients pouvaient alors recontacter le service en cas d'apparition d'une hématurie et donner le grade observé. Les patients ayant reçu la réglette en ont également rapidement accepté le principe d'utilisation.


L'étape suivante de diffusion de la réglette est de la remettre aux services hospitaliers amenés à prendre en charge des patients ayant une hématurie : urgences, néphrologie, réanimation, cardiologie, SSPI.


Le coût de la création a été de l'ordre de 2 € par réglette et comprenait également le coup de développement. Ce coût est amené à diminuer avec le volume commandé.


Cette réglette utilisable au lit du patient est amenée à évoluer vers un outil connecté (application sur smartphone, colorimètre connecté au dossier informatisé) permettant de comparer une photo au colorimètre.


Conclusion


L'échelle de lecture colorimétrique de l'hématurie (ELC-H) est un outil d'évaluation objective de l'intensité d'une hématurie macroscopique.


D'utilisation simple, elle est devenue indispensable après quelques semaines d'utilisation par les professionnels de santé d'urologie, et a permis une participation active du patient dans sa prise en charge.


Elle permet une prise en charge urologique rapide et adaptée des hématuries macroscopiques et permet l'implication du patient dans sa prise en charge.

Points essentiels à retenir


Échelle de Lecture Colorimétrique d'une Hématurie (ELC-H).
Un outil simple d'évaluation objective de l'intensité de l'hématurie macroscopique.



Déclaration de liens d'intérêts


Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d'intérêts.



Référence



Martin L., Pillot P., Bardonnaud N., Lillaz J., Chabannes E., Bernardini S., et al. Évaluation de l'activité d'une unité d'urgences urologiques en centre hospitalier universitaire Prog Urol 2014 ;  24 (1) : 62-66 [cross-ref]






© 2019 
Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.