Le volume de l’hématome péri-rénal, un facteur prédictif d’échec du traitement conservateur lors d’un traumatisme rénal ?

25 novembre 2019

Auteurs : D. Mbethe, M. Moudouni, H. Talha, R. Allali, J. Masunzu, M. Lakmichi, Z. Dahami, I. Sarf
Référence : Prog Urol, 2019, 13, 29, 656-657
Objectifs

Le traumatisme rénal est le plus courant des traumatismes en urologie. Un certain nombre de critères de sélection des patients devraient être disponibles pour identifier les patients pour lesquels un traitement chirurgical dès le début serait souhaitable. À travers ce travail nous voulons montrer que le volume et les caractéristiques de l’hématome péri-rénal peuvent être prédictifs de l’échec du traitement conservateur.

Méthodes

Étude rétrospective de janvier 2006 à décembre 2017 des patients hospitalisés pour traumatisme rénal, stades I à V. Les traitements conservateurs incluaient la surveillance simple, un drainage (par sonde jj, lombotomie). L’analyse descriptive consistait à calculer les fréquences absolue et relative pour les variables qualitatives, et les paramètres de positionnement, et de dispersion des variables quantitatives. L’analyse bivariée comparait les variables grâce aux test statistiques Pearson Chi2 et de Fisher. Une analyse multivariée par régression logistique binaire modélisait les facteurs prédictifs du traitement adopté. Les variables retenues au final étaient sélectionnées par une méthode pas à pas. Seuil d’entrée : 0,2, seuil de sortie : 0,05.

Résultats

Au total 81 patients ont été sélectionnés, la moyenne d’âge était de 31,01 ans (15–81 ans). Le volume moyen de l’hématome était de 42±5mm (2–230mm), avec une prédominance des lésions médio-rénales et des lésions multiples (24,7 % chacune). Les grades 3 et 4 (33,3 % et 30,9 %) prédominaient. Le traitement était souvent conservateur (74,1 %), et en cas de chirurgie (25,9 %), la néphrectomie était principalement pratiquée (16 %). L’analyse bivariée, montre que le volume de l’hématome (p =0,005), sa superficie (p =0,0001) et les lésions associées (p =0,047) à l’atteinte rénale sont des facteurs prédictifs de l’échec du traitement conservateur. L’analyse par régression logistique binaire multivariée, montre qu’un hématome de plus de 23mm augmente de 3,53 fois le risque d’échec du traitement conservateur (Fig. 1 et Tableau 1).

Conclusion

Le volume de l’hématome, est un facteur prédictif de l’échec du traitement conservateur, avec une valeur seuil de 23mm à partir de laquelle le risque d’échec augmente à 3,53.




 




Fig. 1
Fig. 1. 





Déclaration de liens d'intérêts


Fondation de l'avenir et CHU de Rennes.




Tableau 1 - Rennes.



Légende :
β : bêta constant ; Chi2 : Wald ; p : degree of significance of the wald test ; OR : odds ratio ; IC : confidence interval ; *p <0,05 ; ***p <0,001.







© 2019 
Publié par Elsevier Masson SAS.