Le typage endoscopique et microscopique comparé des calculs urinaires : premiers résultats de l’étude de concordance

25 novembre 2019

Auteurs : V. Estrade, G. Verzotti, M. Daudon, C. Clafu Afu, O. Traxer
Référence : Prog Urol, 2019, 13, 29, 685-686
Objectifs

Le traitement moderne des calculs relève de la fragmentation, voire de la pulvérisation en poudre « dusting ». L’examen morphoconstitutionnel microscopique d’un calcul entier n’est alors plus possible. C’est pourtant celui qui donne la meilleure concordance diagnostique en lithiase selon la classification de Daudon. Notre travail a comparé le typage endoscopique et microscopique des calculs pour valider la reconnaissance endoscopique avant destruction du calcul (REC).

Méthodes

Un urologue a examiné systématiquement la surface et la tranche de section des calculs avec un endoscope rigide (Olympus/Wolf) ou un urétérorénosocope souple numérique (Olympus URFV-1 capteur CCD) avant fragmentation LASER. Le typage endoscopique du calcul a été fait selon les critères morphologiques microscopiques décrits par Daudon. Les fragments de calculs ont ensuite été adressés au biologiste pour examen morphologique et infrarouge. Une étude comparative de concordance entre les deux approches endoscopique et microscopique a été réalisée. Un test de Chi2 a été pratiqué pour évaluer cette concordance.

Résultats

Au total, 268 dossiers ont été examinés. Sept sont sans typage endoscopique possible (images floues). Sept sont sans typage microscopique (poudre calcul). Au total, 254 dossiers ont été inclus dans l’étude comparative. Trente-quatre types de calculs dont 15 purs et 19 mixtes sont répertoriés. Quinze calculs ont un typage endoscopique spécifique non retrouvé à l’examen infrarouge. Les concordances avec test de différence Chi2 non significatif (p 0,05) correspondent aux calculs purs (Ia+Id) de whewellite (85,7 % n =7), (IIb) weddellite (88,2 % n =17), (IIIab) acide urique (97,1 % n =34), (IVc) struvite (100 % n =4) et calculs mixtes (Ia+IIb) whewellite/weddellite (92,5 % n =40), (Ia+IIIab) whewellite/acide urique (76,9 % n =13), (Ia+IIb+IVa) whewellite/weddellite/carbapatite (87,5 % n =16). D’autres morphologies ont une concordance excellente, Va cystine (100 % n =1), VIa protéines (100 % n =1), IIb+IVd weddellite/brushite (100 % n =3) mais un effectif trop faible. La concordance globale est de 76,8 % (Fig. 1, Fig. 2).

Conclusion

Ce travail permet de valider le typage endoscopique des calculs les plus fréquents purs (Ia+Id) de whewellite, (IIb) weddellite, (IIIab) acide urique, (IVc) struvite et mixtes (Ia+IIb) whewellite/weddellite, (Ia+IIIab) whewellite/acide urique, (Ia+IIb+IVa) whewellite/weddellite/carbapatite. La REC est une étape indispensable en lithiase. Elle doit néanmoins toujours être complétée d’une analyse infrarouge des fragments ou de la poudre du calcul typé (Fig. 2).




 




Fig. 1
Fig. 1. 




Fig. 2
Fig. 2. 





Déclaration de liens d'intérêts


Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d'intérêts.






© 2019 
Publié par Elsevier Masson SAS.