Le tuteur à ballonnet : un drainage simple et efficace dans la cure des hypospadias

11 mars 2002

Mots clés : Hypospadias, Drainage, sonde.
Auteurs : VAN KOTE G
Référence : Prog Urol, 2001, 11, 1340-1341
Une technique originale de drainage des hypospadias est décrite : elle a les avantages d'une sonde à ballonnet ou d'un tuteur simple sans en avoir les inconvénients.



Dans les urétroplasties réalisées pour la cure des hypospadias, le drainage temporaire des urines est jugé nécessaire par la majorité des urologues.

Cette réparation est entreprise chez des nourrissons et la dérivation des urines est réalisée par deux procédés : soit une sonde à ballonnet intra-vésical, soit un tuteur transurétral et sous vésical. Ils présentent tous deux des inconvénients :

- la sonde à ballonnet est longue et oblige à raccorder une poche à urines volumineuse et pesante qu'il faut penser à vider régulièrement,

- le tuteur peut être laissé entre deux couches mais il doit être solidement haubané par des fils transfixiants péri-balaniques et risque malgré cela de se déplacer.

Nous avons pour pallier ces inconvénients, tout en gardant les avantages de chaque appareillage, utilisé comme tuteur une sonde à ballonnet.

TECHNIQUE

Une sonde de Foley est mise en place dans la vessie et le ballonnet gonflé normalement après ablation du mandrin (Figure 1).

Figure 1 : Mise en place de la sonde de Foley avec mandrin.

La sonde est ensuite clampée à environ 1cm du méat urétral puis sectionnée 3 à 4 cm plus loin. Le mandrin de la sonde à ballonnet est alors introduit à frottement modéré dans la partie libre de la tubulure ayant servi à injecter l'eau du ballonnet puis il est sectionné à quelques millimètres de l'extrémité de la sonde préalablement raccourcie (Figure 2).

Figure 2 : La sonde est clampée à 1 cm du méat et sectionnée 3 à 4 cm en aval.

Dès lors celle-ci est déclampée tandis que le mandrin en place maintient le remplissage du ballonnet (Figure 3).

Figure 3 : Le mandrin est laissé dans la tubulure du ballonnet.

Le tuteur est ensuite placé entre deux couches (Figure 4).

Figure 4 : Tuteur entre deux couches.

L'ablation de la sonde à ballonnet tutrice sera réalisée simplement en retirant la portion de mandrin laissée en place ce qui permet de dégonfler le ballonnet puis d'enlever la sonde.

Résultats

Nous avons utilisé avec satisfaction ce mode de drainage depuis plusieurs mois quel que soit le type d'hypospadias ou de technique d'urétroplastie ; nous n'avons eu à déplorer aucun déplacement du tuteur ni aucune difficulté à son ablation.

Conclusion

En conclusion, le tuteur à ballonnet réalise un drainage efficace et stable permettant un recueil des urines entre deux couches dont l'installation est facilement comprise par les parents habitués au langeage ; il peut être maintenu aisément le temps nécessaire à la sécurité de l'urétroplastie.