Le traitement des tumeurs malignes non séminomateuses du testicule de stade I sans curage lombo-aortique systématique. Résultats d'une étude commencée il y a 20 ans. A propos de 21 observations.

16 juillet 2001

Mots clés : testicule, Tumeur germinale non séminomateuse, Chimiotherapie
Auteurs : Aubert J, Bon D, Doré B, Irani J
Référence : Prog Urol, 1994, 4, 349-356
En 20 ans (1971-1991), les auteurs ont réuni 75 tumeurs malignes du testicule se divisant en 33 séminomes et 42 tumeurs non séminomateuses. Parmi ces dernières, on relevait 23 stade I selon la classification de Peckham. Les auteurs étudient les modalités thérapeutiques de 21 de ces malades (2 malades exclus car hors protocole) ayant été traités sans curage ganglionnaire lombo-aortique. Le traitement complémentaire a été: radiothérapie seule (2 cas), radiothérapie + chimiothérapie (5 cas), chimiothérapie seule (14 cas). Tous les malades sont vivants, en rémission complète (= 100 %) avec un recul d'au moins 24 mois (extrêmes 31 - 222 mois, survie moyenne: 102,2 mois). Fidèles à ce qu'ils pensaient dès 1971, les auteurs estiment que le curage lombo-aortique systématique n'est pas indispensable dans le traitement des tumeurs non séminomateuses de stade I et proposent de faire systématiquement un traitement complémentaire. A ce titre, la chimiothérapie (PVB ou mieux PEB) est un gage de sécurité et de bonne tolérance.