Le traitement des sténoses de l'uretère par cathéters de dilatation à haute pression

16 juillet 2001

Mots clés : Uretère, sténose, chirurgie endoscopique
Auteurs : de la Taille A, Ravery V, Hoffmann P, Hermieu JF, Moulinier F, Delmas V, Boccon-Gibod L
Référence : Prog Urol, 1997, 7, 408-414
BUTS : Les cathéters de dilatation à haute pression ont été proposés comme alternative à la chirurgie ouverte dans le traitement des sténoses de l'uretère en raison d'une faible morbidité et d'une courte hospitalisation. Le but de cette étude est d'évaluer les résultats de cette technique chez les patients ayant des sténoses urétérales inflammatoires ou des sténoses urétéro-iléales. MATERIELS ET METHODES : Entre avril 1991 et septembre 1996, 25 sténoses sont traitées par dilatation au ballonnet à haute pression par voie antégrade ou rétrograde puis cathétérisées par une sonde JJ pendant 2,1 mois (1-5) : 14 sténoses urétéro-iléales (9 après Bricker et 5 après entérocystoplastie type Camey II) et 11 sténoses inflammatoires (tuberculose, bilharziose, iatrogène, radiothérapie). Le bon résultat immédiat a été défini comme la rupture peropératoire de la sténose sous contrôle scopique. Le bon résultat à long terme a été défini comme l'absence de récidive de la sténose évalué cliniquement et radiologiquement (UIV et/ou échographie).
RESULTATS : Le taux de bons résultats immédiats a été de 82% (19 sur 23 sténoses, 2 n'étant pas évaluables). Une complication per opératoire est survenue (JJ montée trop loin dans l'uretère). 22 sténoses sont évaluables après ablation de la sonde JJ et le taux de bons résultats à long terme est de 64% avec un recul moyen de 8,5 mois (0,3-24). 8 patients ont eu une récidive : 4 sur Bricker, 3 sur sténoses inflammatoires après radiothérapie et 1 sur carcinose péritonéale.
CONCLUSION : Cette étude montre que la dilatation au ballonnet à haute pression des sténoses urétérales non tumorales, permet d'obtenir de bons résultats et peut être considérée comme leur traitement de première intention.