Le traitement chirurgical des ruptures traumatiquesde l¹urèthre postérieur

08 octobre 2001

Mots clés : Urèthre, traumatisme, sténose de l¹urèthre, incontinence urinaire, impuissance sexuelle, uréthrorraphie
Auteurs : ABOUTAIEB R, SARF I, DAKIR M, EL MOUSSAOUI A, JOUAL A, MEZIANE F, BENJELLOUN S
Référence : Prog Urol, 2000, 10, 58-64
Buts : Comparer les résultats thérapeutiques du traitement chirurgical en urgence différé et du traitement tardif des ruptures traumatiques de l'urèthre postérieur.Matériel et méthodes : 35 patients sont opérés pour traumatisme de l'urèthre postérieur.Leur âge moyen est de 25 ans (extrêmes : 7 à 79 ans).Il s'agit dans la majorité des cas d'un traumatisme secondaire à un accident de la voie publique, entraînant une fracture du bassin.Une fois le diagnostic de rupture de l'urèthre postérieur retenu, l'attitude ultérieure dépend de l'état du patient et des lésions associées.En l'absence de lésions viscérale ou squelettique graves, le patient est opéré dans les 3 semaines suivant le traumatisme après un bilan radiologique.Ceci a concerné 16 patients du Groupe I.Dans le cas contraire, il n'est opéré qu'au sixième mois après stabilisation de toutes les lésions traumatiques.Cette attitude a été pratiquée chez 19 patients (Groupe II).Résultats : Ils sont jugés sur la qualité du jet mictionnel, la continence urinaire et l'impuissance sexuelle.Ainsi, le jet était jugé bon dans 93,75% des cas (Groupe I) et 78,8% des cas du Groupe II.La continence a été parfaite dans 100% des cas (Groupe I), contre 89,4% (Groupe II).L'impuissance sexuelle a été observée dans 18,7% des cas du Groupe I contre 5,3% des cas du Groupe II.Conclusion : Les traumatismes de l'urèthre postérieur sans lésions associées graves peuvent être opérés en urgence différée avec d'excellents résultats du point de vue mictionnel (80% de bons résultats) mais avec une fréquence plus élevée d'impuissance sexuelle.Chez les patients porteurs de lésions associées graves, la prise en charge thérapeutique des traumatismes de l'urèthre n'est effectuée que dans des délais de 3 à 6 mois, au stade de sténose uréthrale.La chirurgie consiste alors en la résection du callus fibreux suivie d'anastomose uréthrale.Les résultats de cette intervention sont bons, au prix de sténose itérative traitée par endoscopie, mais avec moins d'impuissance sexuelle.