Le traitement chirurgical de la maladie de Lapeyronie.

16 juillet 2001

Mots clés : andrologie, maladie de La Peyronie, traitement des dysérections, plicature de l'albuginée, Prothèse pénienne
Auteurs : Grisoni V, Rossi D
Référence : Prog Urol, 1996, 6, 963-973
La maladie de Lapeyronie est à l'origine d'une courbure de la verge pouvant rendre douloureux voire empêcher les rapports sexuels. Un traitement chirurgical peut être proposé lorsque la plaque est stable depuis au moins 6 mois et après échec du traitement médical. Il a pour but de restituer une érection autorisant la pénétration. L'examen après un test intra-caverneux permet d'apprécier la déformation et la qualité de l'érection. Ces deux données objectives semblent déterminantes dans le choix de la technique la plus adaptée. Deux groupes de méthodes existent : d'une part les plasties modelantes des corps caverneux (résections et plicatures de l'albuginée, excision-greffe) et d'autre part les implantations de prothèses (semi-rigides, gonflables et implants souples). Ce travail fait une revue des différentes techniques chirurgicales et propose un organigramme décisionnel basé sur le résultat du test intra-caverneux.