Le refroidissement des reins pendant le prélèvement multi-organe.Etude descriptive

04 décembre 2001

Mots clés : Prélèvement multi-organe, Rein, ischémie, température, Transplantation
Auteurs : FEUILLU B, CORMIER L, FRIMAT L, COISSARD A, MANGIN P, HUBERT J
Référence : Prog Urol, 2001, 11, 631-635
Objectif:Décrire le refroidissement des reins pendant le prélèvement multi-organe (PMO) chez le donneur en état de mort encéphalique et évaluer les pratiques de prélèvement. Matériel et Méthode:La température de 12 reins, 6 gauches et 6 droits, a été mesurée en continu pendant des PMO sur des donneurs en état de mort encéphalique. Après le refroidissement in situ, les reins étaient séparés sur table et lavés quelques minutes avec une solution de préservation UW. La température des reins a été étudiée en fonction des principaux temps opératoires. Résultats:La température minimale des reins en moyenne de10,8°C (3,7°C à 16,6°C) était atteinte au début de la mobilisation du foie soit en moyenne 20 minutes (13 à 37 min) après la mise en place des canules. La cinétique moyenne de refroidissement était de 1,37°C/min (0,73 à 2,19°C/min). La température moyenne de la solution de refroidissement UW était de 9,4°C (3,8°C à 14°C). Pendant la dissection hépatique puis rénale, les reins se réchauffaient lentement à une cinétique moyenne de 0,20°C/min (0,12 à 0,37°C/min) pour atteindre en moyenne 21°C (13,5°C à 26,3°C) lors de leur exérèse. La température moyenne des reins lors de leur mise en place dans le conteneur était de 17,5°C (13,2°C à 22°C). Conclusion:L'évolution de la température des reins lors de PMO n'a pas été décrite jusqu'ici. Cette étude, réalisée dans les conditions habituelles de prélèvement, a montré un refroidissement parfois imparfait, susceptible d'être délétère pour les reins, mais qui pourrait être amélioré par des mesures simples : une dissection rapide du foie et des reins et un refroidissement de contact bien appliqué.