Le prolapsus étranglé de l'urètre chez la femme jeune: une urgence urologique rare.

16 juillet 2001

Mots clés : prolapsus uréthral, Femme, Urèthre
Auteurs : Mianné D, Beatrix O, Faure JM, Boyer C, Altobelli A, Gatinois Y
Référence : Prog Urol, 1994, 4, 1022-1026
Le prolapsus total de la muqueuse urètrale chez la femme est une lésion peu fréquente, observée aux deux extrêmes de la vie génitale. Son étranglement est une complication rare, dont le traitement en urgence, est essentiellement chirurgical. Nous rapportons l'observation d'un prolapsus étranglé de l'urètre chez une femme de 43 ans, pour laquelle nous avons retenu plusieurs mécanismes physiopathologiques: premier accouchement par forceps, déchirure périnéale mal réparée, ménopause précoce à l'âge de 40 ans non traitée. Les prolapsus urètraux de la femme âgée sont devenus beaucoup plus rares, depuis la prise en charge thérapeutique de la période post-ménopausique, par une hormonothérapie substitutive. D'autres facteurs physio-pathogéniques sont incriminés dans le déterminisme de ces prolapsus, comme la thrombose des veines sous-muqueuses juxta-méatiques, une laxité entre la muqueuse et la sous-muqueuse ou une dysynergie urètro-détrusorienne. Le diagnostic d'un prolapsus urètral étranglé repose sur la découverte d'une tumeur muqueuse circulaire, inflammatoire, très douloureuse, violacée, centrée par le méat urètral. Si le traitement ìstrogénique par voie générale et locale ne permet pas une réduction rapide du prolapsus, le geste chirurgical consistera en une éxérèse du bourrelet muqueux étranglé, suivi d'un affrontement des plans muqueux et sous-muqueux urètraux. Cette suture, sur des tissus toujours inflammatoires, doit être calibrée et les urines drainées par une sonde vésicale pendant une dizaine de jours. La sténose méatique est la complication principale de cette chirurgie. Pour prévenir une récidive de ces prolapsus urètraux, le traitement de fond est prophylactique et repose sur l'hormonothérapie substitutive. L'association d'un prolapsus de l'urètre avec un prolapsus vaginal nécessite la correction du trouble de la statique pelvienne associé