Le carcinome rénal à contingent sarcomatoïde : une forme histologique de très mauvais pronostic

25 novembre 2012

Auteurs : V. Arnoux, A. Pamela, J.-A. Long, J.-L. Descotes, E. Lechevallier, C. Coulange, J.-J. Rambeaud
Référence : Prog Urol, 2012, 13, 22, 752




 

Objectifs .– Décrire les données démographiques, thérapeutiques, histopathologiques et le suivi d’une population de carcinomes rénaux à contingent sarcomatoïde.


Méthodes .– Nous avons revu les dossiers de 950 patients pris en charge pour une tumeur rénale maligne dans 2 centres entre janvier 2002 et décembre 2011. Les patients avec une tumeur à contingent sarcomatoïde ont été inclus. Les données démographiques, thérapeutiques, anatomopathologiques et le suivi ont été analysées.


Résultat .– Vingt-trois patients dont 65,2 % d’hommes ont été inclus avec un âge médian de 63ans (55,3–70,5). L’ECOG PS moyen était de 0,82 (0–3) et le score ASA moyen de 1,6 (1–3). La taille tumorale médiane était de 100mm (80–125). Sept patients (30,4 %) étaient métastatiques au diagnostic. Une prise en charge initiale chirurgicale a été réalisée chez 22 patients (95,7 %) (dont 1 néphrectomie partielle) et 1 a eu un traitement médical premier. À l’examen anatomopathologique, la tumeur primitive était un carcinome à cellules claires dans 19 cas (82,6 %) et un carcinome chromophobe dans 2 cas (8,7 %). Pour 2 patients, aucun type histologique n’a été mis en évidence. Au total, 78,3 % des lésions étaient classées pT3a ou plus ; 10 patients étaient pN+. Un thrombus veineux a été trouvé chez 9 patients, 62 % avaient de la nécrose tumorale et 81 % des embols vasculaires. Le taux de contingent sarcomatoïde moyen était de 53 % (10–100). Le suivi médian était de 7 mois (3,3–17,8). Une progression a été observée sur un mode métastatique chez 78 % des patients dans un délai médian de 3 mois (2,3–6,6) et 12 patients sont décédés au cours du suivi. Seul 2 patients était encore en vie sans progression à la fin de notre étude. La survie médiane était de 7 mois.


Conclusion .– Les carcinomes rénaux à contingent sarcomatoïde étaient peu fréquents (2,5 %) dans notre série, mais peut-être sous-estimés. Le contingent primitif était le plus fréquemment un carcinome à cellules claires mais il pouvait être un autre type histologique. Les carcinomes rénaux à contingent sarcomatoïde étaient des tumeurs agressives avec une survie sans progression de moins de 3 mois et une survie à 1 an de moins de 20 %.




Haut de page



© 2012 
Publié par Elsevier Masson SAS.