Le cancer du rein en 2006

24 mars 2007

Mots clés : Cancer, Rein, 2006
Auteurs : Jean Jacques RAMBEAUD
Référence : Prog Urol, 2007, 17, 1, 134-135, suppl. 1

Les données épidémiologiques concernant l'incidence et la mortalité des différents cancers en France justifient l'implication forte des urologues en oncologie. Le cancer de la prostate est le plus fréquent des cancers chez l'homme et le cancer de la vessie arrive en 5e position au classement des cancers les plus fréquents.

Avec 8300 nouveaux cas de cancer du rein diagnostiqués en France chaque année, ce qui représente 3% de l'ensemble des nouveaux cancers diagnostiqués, le cancer du rein occupe le huitième rang des cancers les plus fréquents dans le pays et est le troisième cancer urologique par ordre de fréquence (Figure 1).

Le cancer du rein est découvert à un stade localisé dans 60% des cas. Le diagnostic est réalisé alors que le cancer à une extension extra-rénale ou à un stade métastatique dans respectivement 30% et 10% des cas. 3600 décès sont attribués au cancer du rein chaque année.

L'incidence du cancer du rein est de 6 à 12 nouveaux cas pour 100 000 individus en France.

L'analyse de l'évolution de l'incidence du cancer du rein en France ces 25 dernières années montre une augmentation régulière d'environ 3% par an concernant les deux sexes (Figure 2). Le cancer du rein concerne en très grande majorité des individus du 3e âge. L'âge moyen au moment du diagnostic de cancer du rein est ainsi de 60 ans et l'incidence augmente en fonction de l'âge des individus. Cependant l'augmentation de l'incidence du cancer du rein n'est pas uniquement corrélée au vieillissement de la population générale. L'analyse du risque relatif par cohorte de naissance montre que les natifs de 1950 ont deux fois plus de risque de développer un cancer du rein que leurs aînés de 1930.

Contemporainement à ce contexte épidémiologique l'urologue doit se tenir informé des évolutions, voir révolutions qui se déroulent tant au niveau de l'imagerie médicale, des traitements mini-invasifs, de la définition de critères pronostics que de la connaissance des mécanismes de tumorigénèse. La prise en charge du cancer du rein change et il nous a semblé intéressant de réaliser une synthèse de ces changements.

Figure 1 : Incidence et mortalité par cancer en France de 1978 à 2000.
Figure 2 : Évolution du risque relatif par cohorte de naissance et évolution par age de l'incidence et de la mortalité par cancer du rein en France.