Le cancer de la prostate dans le département de l’Hérault : résultats de 30 ans d’enregistrement (1987–2016)

05 novembre 2020

Auteurs : G. Poinas, G. Aujoulat, B. Tretarre, F. Iborra, R. Thuret, D. Rizet, S. Abdel-Hamid, O. Delbos, D. Ayuso, J. Bringer, X. Rébillard, D. Azria, O. Riou
Référence : Prog Urol, 2020, 13, 30, 693
Objectifs

L’objectif de cette étude est de présenter l’évolution de l’épidémiologie du cancer de la prostate dans l’Hérault à partir des données collectées par le registre des tumeurs de l’Hérault (RTH) sur une période de 30 ans.

Méthodes

À partir de la base de données du RTH, nous avons étudié l’évolution du cancer de la prostate de 1987 à 2016. Nous avons analysé les données concernant l’incidence, la mortalité, l’anatomopathologie des tumeurs et leur stade au diagnostic. Nous avons comparé ces résultats aux données nationales et internationales.

Résultats

Nous avons recensé 21 261 nouveaux cas de cancers de la prostate. Entre 1987 et 2016 le nombre de nouveaux cas de cancer de prostate a été multiplié par 2,8 avec un pic d’incidence en 2003. Le taux standardisé sur la population mondiale (TSM) de l’incidence est passé de 32,4 à 90,3 pour 100 000, la mortalité de 13,2 à 11,5 pour 100 000. Entre 2007 et 2015, le nombre cancer diagnostiqué au stade métastatique est passé de 5,1 % à 8,5 %, de même le taux de pT3 est passé de 17 % à 27,4 %. En 2016, la probabilité d’être atteint d’un cancer de prostate avant 75 ans est de 12,28 % (Fig. 1).

Conclusion

En 30 ans, l’incidence du cancer de la prostate a fortement augmenté dans l’Hérault alors que l’on observe une diminution de sa mortalité. Ces données analytiques seront améliorées par le développement du Registre de l’Hérault Spécialisé en Onco-Urologie (RHESOU).




 




Fig. 1
Fig. 1. 

Taux standardisés par âge.





Déclaration de liens d'intérêts


Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d'intérêts.






© 2020 
Publié par Elsevier Masson SAS.