L'atteinte uréthrale isolée dans les faux pas du coït. A propos d'un cas sans lésion associée des corps caverneux

16 juillet 2001

Mots clés : Pénis, Urèthre, lésion traumatique, rupture, rapport sexuel
Auteurs : Rigaud P, Toussaint B, Bittard H, Bittard M
Référence : Prog Urol, 1992, 2, 287-289
Associée habituellement à une lésion des corps caverneux, une lésion uréthrale par faux pas du coït peut toutefois se présenter isolée. Suspectée cliniquement devant une uréthrorragie, le diagnostic de rupture de l'urèthre repose sur l'uréthrographie et surtout l'endoscopie uréthrale qui paraît plus performante pour en préciser le caractère complet ou non et le siège. Bien qu'il s'agisse de formes incomplètes, la suture chirurgicale de la lésion semble donner de meilleurs résultats que la seule dérivation urinaire.