L'atteinte urétérale dans les anévrysmes inflammatoires de l'aorte abdominale (A propos d'un cas.Revue de la littérature).

16 juillet 2001

Mots clés : obstruction de la voie urinaire supérieure, aorte, Anévrisme
Auteurs : Soulié M, Tollon C, Soula P, Mouly P, Plante P, Pontonnier F, Cerene A
Référence : Prog Urol, 1995, 5, 590-595
Le diagnostic et le traitement des obstructions urétérales secondaires à un anévrysme inflammatoire de l'aorte abdominale sont depuis longtemps le sujet de controverses. Si le diagnostic a bénéficié de la tomodensitométrie et de l'échographie, le traitement chirurgical doit associer à la réparation prothétique anévrysmale, une protection urétérale par endoprothèse type double J. L'urétérolyse n'est pas toujours nécessaire, car la régression spontanée de la gangue fibreuse autorise l'abstention sous couvert d'une surveillance radiologique étroite, ce qui est le cas de l'observation présentée.