L'angiogenèse dans les tumeurs vésicales : indicateur pronostique et cible thérapeutique

29 novembre 2001

Mots clés : tumeur vésicale, angiogenèse, basic Fibroblast Growth Factor (bFGF), Vascular Endothelial Growth Factor (VEGF), Pronostic
Auteurs : CHABANNES E, BERNARDINI S, WALLERAND H, BITTARD H
Référence : Prog Urol, 2001, 11, 417-427
L'angiogenèse est un processus complexe, multi-étapes qui mène à la formation de nouveaux capillaires sanguins (néovaisseaux) à partir des vaisseaux préexistants. Elle est indispensable à la croissance des tumeurs solides et à la dissémination tumorale métastatique (angiogenèse tumorale). L'initiation de ce processus s'effectue grâce à la synthèse, par les cellules tumorales et non tumorales associées à la tumeur, de facteurs de croissance appelés facteurs ou inducteurs angiogéniques. Le bFGF (basic Fibroblast Growth Factor) et le VEGF (Vascular Endothelial Growth Factor) sont deux facteurs angiogéniques qui interviennent dans l'angiogenèse tumorale vésicale.
L'activité angiogénique d'une tumeur vésicale peut être mesurée par la densité des micro-vaisseaux (DMV) reconnue par certains comme un indicateur pronostique indépendant de la récidive et de la survie dans le groupe des tumeurs invasives. L'expression du VEGF dans le tissu tumoral vésical et dans les milieux biologiques (sérum, urines) apparaît comme un marqueur prédictif du risque évolutif des tumeurs superficielles. Le dosage du bFGF dans les urines montre des taux élevés chez les patients ayant une tumeur de vessie mais cette augmentation n'est pas spécifique d'une pathologie tumorale vésicale.
L'inhibition de l'angiogenèse tumorale est devenue un enjeu thérapeutique. Pour les tumeurs de vessie, la suramine et un analogue de la fumagilline (TNP-470) ont donné des résultats prometteurs en terme de tolérance et d'efficacité par voie intravésicale.