La thermo-chimiothérapie par HIVEC® chez les patients réfractaires au BCG : données d’efficacité à 1 an

25 novembre 2019

Auteurs : G. Pignot, J. Walz, S. Rybikowski, T. Maubon, S. Fakhfakh, J. Campagna, S. Rekik, L. Doisy, S. Dermeche, M. Guerin, C. Vicier, T. Marquette, G. Gravis
Référence : Prog Urol, 2019, 13, 29, 695
Objectifs

La thermo-chimiothérapie par HIVEC® est encore peu évaluée. Son intérêt potentiel dans les tumeurs de vessie non infiltrant le muscle (TVNIM) réfractaires au BCG pourrait permettre de proposer une stratégie de conservation vésicale en alternative à la cystectomie. L’objectif de notre étude était d’évaluer l’efficacité en termes de survie sans récidive et de préservation vésicale chez les patients réfractaires ou intolérants au BCG.

Méthodes

Depuis juin 2016, les patients consécutivement pris en charge pour une TVNIM réfractaires ou intolérants au BCG ont été inclus dans notre étude. Tous ces patients avaient une indication théorique de cystectomie, mais jugés inopérables ou refusant l’intervention. Une note d’information a été remise et un consentement éclairé a été signé par chaque patient à l’inclusion. Le traitement a consisté en 6 instillations hebdomadaires de Mitomycine® chauffée à 43C (± 1°C), suivi d’une surveillance cystoscopique trimestrielle. Les données d’efficacité préliminaires ont été analysées (taux de récidive à 1 an, taux de progression à 1 an, pourcentage de préservation vésicale).

Résultats

Trente patients ont été traités. L’âge médian était de 76,2 ans [41,7–92,4]. Il s’agissait de TVNIM à haut risque (n =27) ou à risque intermédiaire (n =3), réfractaires au BCG (n =22) ou intolérants/contre-indiqués au BCG (n =8). Aucun patient n’a présenté d’effets secondaires sévères (53,3 % de grade 1 ou 2). Après un suivi moyen de 16,5 mois, 13 patients (43,3 %) ont récidivé, avec un délai moyen de 10,7 mois, et 2 patients (6,7 %) ont présenté une progression vers l’infiltration musculaire. La survie sans récidive à 1 an était de 54,7 %. Quatre patients (13,3 %) ont finalement été opérés d’une cystectomie. Pour les autres patients ayant récidivé, un traitement de rattrapage endo-vésical a été proposé dans 7 cas en raison du délai (nouvelle série de BCG [n =3] ou de MMC chauffée [n =4]).

Conclusion

Dans cette sous-population de patients réfractaires au BCG, la thermo-chimiothérapie par HIVEC® semble efficace avec la moitié des patients sans récidive à 1 an et 86,7 % des patients ayant conservé leur vessie. Il existe cependant des patients réfractaires avec un risque de progression vers l’infiltration. Ces données préliminaires méritent d’être confirmées par des études prospectives multicentriques.




 




Déclaration de liens d'intérêts


Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d'intérêts.






© 2019 
Publié par Elsevier Masson SAS.