La simulation virtuelle de consultation médicale sur la plateforme MedicActivTM améliore les notes à une épreuve de type iENC. Exemple en urologie

25 novembre 2019

Auteurs : M. Mauget, P. Cousseau, J. Potier, C. Piamias, J. Granry, L. Martin, S. Lebdai
Référence : Prog Urol, 2019, 13, 29, 757
Objectifs

Les cas cliniques progressifs sont des outils pédagogiques imparfaits. L’utilisation d’un simulateur numérique permet d’intégrer aux cas cliniques : un interrogatoire, l’examen clinique, la consultation du dossier médical, et l’intégration d’un feedback et références pédagogiques. L’objectif de cette étude était d’évaluer l’apport de la plateforme numérique MedicActivTM dans l’enseignement de l’urologie durant le deuxième cycle des études médicales en complément des cours universitaires.

Méthodes

Il s’agit d’une étude prospective randomisée contrôlée comparant des étudiants suivant les cours d’urologie de la faculté (groupe témoin) versus un groupe suivant une formation complémentaire sur la plateforme MedicActivTM (groupe simulation). Cinquante étudiants de 4e année de médecine issus d’une même promotion ont été inclus. Les étudiants du groupe simulation ont travaillé sur 3 patients virtuels. Les 2 groupes ont ensuite passé une épreuve d’urologie de type iECN sur SIDES. Le critère de jugement principal était la note sur 20. Les critères de jugements secondaires étaient la satisfaction (échelle de Lickert sur 5 points). Les étudiants non assidus ont été exclus de l’étude.

Résultats

Cinquante étudiants ont été inclus dans l’étude et randomisés en 2 groupes : témoin (n =25) versus simulation (n =25). Treize étudiants ont été exclus de l’étude pour non assiduité (groupe témoin n =6, groupe simulation n =7). On a observé une différence significative de la note moyenne à l’épreuve d’évaluation entre le groupe simulation et le groupe témoin : 13,35 (± 1,55) versus 11,9 (± 2,44) respectivement, p =0,038. La note moyenne de satisfaction des étudiants dans le groupe simulation était de 4,16/5 (± 0,81). La note moyenne de « l’intérêt d’intégrer l’interrogatoire aux exercices d’apprentissage » était de 4,42/5 (± 0,75). La note moyenne de la qualité de l’immersion était de 4,16/5 (± 0,49). La note moyenne sur la plus plus-value pédagogique de ce simulateur était de 4,42/5 (± 0,67).

Conclusion

Compléter l’enseignement universitaire conventionnel par des cas de simulation de consultation virtuelle sur la plateforme MedicActivTM a permis d’améliorer les résultats des étudiants lors d’une évaluation de type iENC. Il s’agit de la première étude randomisée contrôlée démontrant ce résultat.




 




Déclaration de liens d'intérêts


Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d'intérêts.






© 2019 
Publié par Elsevier Masson SAS.