La résection endoscopique complète avant cystectomie pour tumeur de vessie améliore les résultats oncologiques

25 novembre 2017

Auteurs : V. Graffeille, G. Verhoest, B. Peyronnet, A. Gryn, S. Kæmpferia Jacquet, Q. Alimi, J.-B. Beauval, M. Thoulouzan, F. Guille, N. Rioux-Leclerc, R. Mathieu, X. Gamé, M. Soulie, K. Bensalah, M. Roumiguie
Référence : Prog Urol, 2017, 13, 27, 684-685
Objectifs

L’importance d’une résection transurétrale de vessie (RTUV) macroscopiquement complète est largement établie dans le traitement des tumeurs vésicales non infiltrant le muscle (TVNIM) et des tumeurs vésicales infiltrant le muscle (TVIM) dans le cadre d’un traitement multimodale associant RTUV et radiochimiothérapie. En revanche, l’impact d’une RTUV complète chez les patients traités par cystectomie pour tumeur de vessie n’a jamais été évalué. L’objectif de cette étude était d’évaluer l’impact d’une RTUV complète avant cystectomie radicale sur les résultats oncologiques.

Méthodes

Une étude rétrospective bicentrique a été menée incluant tous les patients ayant eu une cystectomie pour tumeur de vessie de 1995 à 2016. Les patients étaient séparés en deux groupes selon le caractère macroscopiquement complet ou non de la dernière RTUV avant cystectomie d’après le compte rendu opératoire (CRO). Si la description sur le CRO était douteuse le patient était exclu. Les critères de jugement était la survie sans récidive (SSR), la survie spécifique (SSpé) et le taux de diminution du stade (« downstaging ») et de pT0 entre l’anatomopathologie de la RTUV et de la pièce de cystectomie.

Résultats

Cent-vingt et un patients sur les 607 opérés sur la période étudiée ont été exclus par manque d’éléments sur le CRO. Sur les 486 patients inclus, 253 avaient eu une RTUV complète contre 233 incomplète (Tableau 1). En analyse multivariée, le taux de pT0 et de « downstaging » était plus important dans le groupe RTUV complète (OR=3,1 IC95 % [1,1–9,5] ; p =0,02 et OR=7,1 IC95 % [3,1–18,2], p <0,0001, respectivement). Après suivi médian de 41 mois, la SSR était meilleure dans le groupe RTUV complète [SSR à 5 ans : 57 % vs 37 % p <0,0001 (Figure 1)] de même que la SSpé [SSpé à 5 ans : 70,8 % vs 54,5 % p =0,002 (Figure 2)]. En analyse multivariée ajustant notamment au poids de la tumeur et l’utilisation de chimiothérapie néoadjuvante, la résection complète était le facteur le plus fortement associé à la SSR (HR=0,4 ; p =0,0003) et le seul facteur associé à la SSpé (HR=0,5 ; p =0,01).

Conclusion

Dans cette étude, une RTUV complète avant cystectomie était associée à un bénéfice en termes de survie sans récidive et de survie spécifique ; ainsi qu’à un taux plus important de pT0 et de diminution du stade.




 





Figure 1
Figure 1. 

Survie sans récidive.





Figure 2
Figure 2. 

Survie spécifique.





Déclaration de liens d'intérêts


Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d'intérêts.




Tableau 1 - Caractéristiques des patients.









© 2017 
Publié par Elsevier Masson SAS.