La radiothérapie per-opératoire dans le traitement conservateur des cancers infiltrants de la vessie.

16 juillet 2001

Mots clés : Vessie, tumeur urothéliale infiltrante, Chimiothérapie néo-adjuvante, radiothérapie, résection transuréthrale
Auteurs : Hulewicz G, Roy P, Coquard R, Saleh M, Maréchal JM, Dubernard P, Gilly FN, Romestaing P, Ardiet JM, Sentenac I, Gérard JP
Référence : Prog Urol, 1997, 7, 229-234
BUT : Analyse descriptive d'un protocole de radiothérapie per-opératoire (RPO) réalisé dans le traitement conservateur des cancers infiltrants de vessie. METHODE : De novembre 1988 à septembre 1994, 24 patients porteurs d'un carcinome infiltrant de vessie (20 T2, 3 T3) ont été inclus dans ce protocole qui comprenait : résection transuréthrale (RTU), chimiothérapie néoadjuvante (M.V.C.) chez 14 patients, irradiation externe (x 18 MV : 48 Gy/24 F/5 sem.) avec chimiothérapie concomitante (CDDP 30 mg/j - 3 jours - 2 cycles pendant les rayons) - cystoscopie de contrôle puis chirurgie avec RPO (E 9 MeV : 15 Gy).
RESULTATS : La survie globale est de 69% à 3 ans. Une rechute intra-vésicale infiltrante est survenue chez 3 patients (1 rattrapée par cystectomie), une rechute superficielle chez 1 patient. Un patient a présenté une évolution pelvienne ganglionnaire et 7 des métastases à distance. La toxicité précoce et tardive est acceptable avec 3 nécroses ou sténoses urétérales résolutives après traitement médical.
CONCLUSION : Cette série montre des résultats préliminaires encourageants. La RPO semble une technique bien adaptée aux lésions de la portion fixe de la vessie.