La place des examens complémentaires dans la prise en charge des fistules colo-vésicales

04 décembre 2001

Mots clés : Fistule colo-vésicale, diverticulite, infection urinaire
Auteurs : CAPPELE O, SCOTTE M, SIBERT L, SONGNE B, GRISE P, TENIERE P
Référence : Prog Urol, 2001, 11, 657-661
But:Les fistules colovésicales (FCV) compliquent des affections inflammatoires ou néoplasiques du petit bassin. Si le diagnostic clinique est évident devant une pneumaturie ou une fécalurie, un certain nombre de patients nécessite la réalisation d'explorations complémentaires à visée diagnostique et/ou préthérapeutique. Le but de ce travail a été d'analyser la prise en charge de ces patients afin d'essayer de définir la place et la rentabilité des explorations complémentaires. Matériel et méthodes:Cette étude rétrospective a porté sur 37 patients porteurs d'une fistule colovésicale secondaire dans 60% des cas à une diverticulite sigmoïdienne. Résultats : La cystoscopie était l'examen le plus rentable pour le diagnostic de FCV avec une sensibilité de 94%. Le bilan préopératoire de la FCV et de la pathologie sous jacente était au mieux réalisé par l'association d'une cystoscopie, d'un lavement opaque et d'un examen tomodensitométrique . Conclusions:Notre étude a permis de préciser la place des différents examens à réaliser devant une fistule colovésicale. Cependant, l'intérêt de l'imagerie par résonance magnétique nucléaire, que nous n'avons jamais réalisée, reste à définir.