La nouvelle technique d'anastomose urétéro-iléale dans la néovessie iléale de Hautmann

01 novembre 2001

Mots clés : remplacement de la vessie, Anastomose urétéro-iléale, réservoir iléal
Auteurs : SOULIE M, de PETRICONI R, GSCHWEND J, HAUTMANN R, GNANN R
Référence : Prog Urol, 2001, 11, 29-33
But:La néovessie de Hautmann est une des techniques les plus répandues pour le remplacement de la vessie dans les deux sexes. Le taux de sténose urétéro-iléale est estimé à 11% avec la technique initiale de Camey-Le Duc. Une nouvelle technique d'anastomose est présentée pour améliorer cette complication post-opératoire. Matériels et Méthode : Deux segments de 5 à 10 cm d'iléon sont préparés aux deux extrémités du W de la néovessie pour recevoir les uretères largement spatulés. L´anastomose est réalisée directement sur la tranche de section iléale, en position strictement rétropéritonéale. Entre décembre 1996 et décembre 1998, la technique a été réalisée chez 89 patients dont 19 femmes. Cent soixante six unités rénales (UR) ont été analysées par une échographie rénale préopératoire et renouvellée à 1, 3 et 6 mois puis tous les 6 mois. L'ECBU a été contrôlé mensuellement pendant 6 mois. Résultats:Treize UR étaient dilatées (grade II et III) en pré-opératoire (7,8%). Avec un recul moyen de 5,8 +/- 7,6 mois, il n'y a pas eu de sténose anastomotique secondaire. Sur les 166 UR examinées, 129 étaient normales, les 13 dilatations pré-opératoires ont été améliorées et 24 UR présentaient une dilatation minime postopératoire (grade I). Un reflux iléo-urétéral a été noté sur la cystographie rétrograde post-opératoire dans deux cas. La seule complication a été une pyélonéphrite aiguë (1,1%) à 1 mois. Après 6 mois, 90% des ECBU étaient stériles. Conclusion:La modification de l´implantation urétéro-iléale par la technique en "double cheminée" est réalisée sans tension avec les deux uretères en position anatomique sans plicature ni torsion. La préservation de la vascularisation urétérale contribue au faible taux de complication et à un risque sténotique diminué. Cependant, une analyse des résultats avec un plus long recul sera nécessaire pour valider la technique.