La lombotomie verticale postérieure dans le traitement de l'anomalie de la jonction pyélo-urétérale : à propos de 71 cas.

16 juillet 2001

Mots clés : malformation de la voie urinaire supérieure, hydronéphrose congénitale, Pyéloplastie, chirurgie à ciel ouvert
Auteurs : Saad H, Conort P, Chartier-Kastler E, Bitker MO, Sghaier MS, Chatelain C
Référence : Prog Urol, 1993, 3, 424-428
La lombotomie verticale postérieure (L.V. P.), décrite pour la première fois en 1869 par Simon, permet un abord simple du rein et offre une excellente exposition de la jonction pyélo-urétérale. Les modifications techniques apportées par Gil Vernet facilitent l'accès au rein et limitent la morbidité. La technique opératoire est détaillée et nous rapportons rétrospectivement notre expérience à propos de 71 cas de cure d'anomalie de la jonction pyélo-urétérale (stade 2, 3 et 4). La morbidité est faible (19%). La reprise d'activité physique normale a lieu dès la 3ème semaine. A 3 mois, 88% de bons résultats sont notés (84% dans les stades 3 et 4 initiaux). La simplicité de la technique et les complications rares font préférer cette voie d'abord à l'incision latérale ou à la voie percutanée.